La Bouquinerie

Aide / Help Accueil / Home Nous / Us Livres anciens / Old books Editions / Publisher Galerie / Gallery Liens / Links Ecrire / E-mail Commander / Order


Nouveautés à paraître fin mai 2017.

Nouveautés en préparation pour fin mai 2017
CYPRIEN GINEYS

En Ardèche, au pays des sources de la Loire
DICTIONNAIRE DES FAMILLES

le Béage, le Cros-de-Géorand, Sainte-Eulalie, les Sagnes-et-Goudoulet,
Usclades-et-Rieu-tord, le Lac-d'Issarlès, Issarlès, Saint-Cirgues-en-Montagne, Mazan-l'Abbaye, Issanlas, Lachapelle-Graillouse.

Toujours passionné d'histoire locale, et singulièrement de celle de son pays natal, la vallée ardéchoise de la Loire, Cyprien Gineys nous donne avec ce dictionnaire l'occasion de faire connaissance avec plus de 200 familles qui en sont originaires et dont les patronymes lui sont familiers.
On aurait tort de ne consulter ce livre qu'à la recherche de sa propre famille, ou de le négliger sous prétexte que nos origines sont ailleurs. Car on a plaisir, en l'ouvrant ici ou là, à voir surgir au-delà des chiffres l'histoire du petit peuple de la Montagne. On a plaisir à faire connaissance avec des personnages célèbres : prêtres, dont plusieurs se sont illustrés durant la Révolution Française, à l'occasion de la Constitution Civile du Clergé ; religieux et religieuses, savants, artistes, inventeurs mais aussi, et pourquoi pas, brigands.

On s'associe au bonheur de l'auteur lorsqu'il peut nous dire de telle humble ménagère : “ c'était mon arrière-grand-mère ” ou de tel génial artisan : “ mon père m'avait souvent parlé de lui ”.

Anne-Marie DEGOUL

23 euros

500 familles étudiées
environ 280 pages
265 pages. 25 euros

rajouter 7 euros pour frais de port et d'emballage et vous recevrez le livre chez vous n'importe où dans le monde à sa parution prévu le 30 mai 2017

Nouveautés à paraître en mai 2017. Chez l'imprimeur

Introduction
Dans cet ouvrage j'ai souhaité présenter les familles qui ont tenu une place plus ou moins importante dans le bassin ardéchois de la Loire au cours des siècles passés, surtout celles qui y sont encore présentes, ou qui l'étaient tout au moins au début du XXe siècle. Le fleuve, qui prend sa source au pied du Mont Gerbier-de-Jonc, parcourt 32 km en Ardè-che avant de pénétrer en Haute-Loire. Il baigne, avec ses affluents - Aigue-Nègre, Tauron, Gage, Veyradeyre sur la rive droite, Padelle, Vernazon sur la rive gauche - les onze communes du Plateau ardéchois qui font l'objet de cette étude : le Béage, le Cros-de-Géorand, Sainte-Eulalie, les Sagnes-et-Goudoulet, Usclades-et-Rieu-tord, le Lac-d'Issarlès, Issarlès, Saint-Cirgues-en-Montagne, Ma-zan-l'Abbaye, Issan-las, Lachapelle-Graillouse.

Prénoms et noms de famille
À la naissance on reçoit un nom de famille qui a traversé, en général, plusieurs siècles. Il a été porté par un ancêtre premier du nom et est devenu héréditaire, surtout entre le XIe et le XVe siècle. En plus de son nom de famille chacun reçoit à la naissance, à titre personnel, un ou plusieurs prénoms.
On appelle ce nom de famille patronyme parce que transmis par le père, ou matronyme dans quelques cas très rares, quand la trans-mission vient de la mère. Par exemple Marion (fils de Marie) est un matronyme.

Il y a en général, derrière ce nom, des années d'histoire. Il s'écrit et se pro-nonce d'une manière bien précise. Parmi les 180 noms de famille de la vallée ardé-choise de la Loire qui font l'objet d'une petite présentation, il y a le mien : Gineys. Si on sait l'écrire correctement en Montagne ardéchoise et même en Bas-Viva-rais, ce n'est pas le cas en Drôme. Un jour j'ai reçu d'une association une coupe sur laquelle était gravé Ginès : je ne l'ai pas gardée, ce n'était pas mon nom, ce n'était pas moi. Un autre jour au Centre hospitalier de Romans j'ai pré-senté ma carte vitale où mon nom était écrit correctement, mais la personne qui établis-sait les fiches individuelles à l'accueil l'a saboté : il a fallu présenter ma carte d'identité. C'est ce qui explique qu'en dehors de l'Ardèche du sud on n'arrive pas à prononcer mon nom correctement : l'y est prononcé i.

Ce nom, reçu à notre naissance, a pu provenir d'un surnom ou sobri-quet :
- En raison d'une particularité physi-que : Blanc, Brun, Roux, Rouzet (teint des cheveux ou de la peau…) ; Baubet (bègue) ; Bourret (fort comme un taureau) ; Chaussabel (grands pieds) ; Clavel (maigre comme un clou) ; Court (de petite taille) ; Déchaux (va nu-pieds, mal habillé) ; Falgon (gros, gras) ; Gourgeon (grande gorge) ; Jolivet (de physique agréable) ; Petit (de taille) ; Pialat (pelé, sans cheveux) ; Redon (rond, de forte corpulence) ; Cholvy (chauve) ; Grasset (gras, ayant de l'embonpoint).
- En raison d'une particularité morale : Bèque (bon bec, parole facile) ; Bonnefoy (sincère) ; Coin (brave) ; Durand (endurant) ; Enjolras (épouvanté, effrayé) ; Gandon (petit vaurien) ; Habauzit (qui cher-che à éblouir) ; Lamat (l'aimé) ; Lévêque (qui se donne de l'importance) ; Testud (entêté) ; Volle (volage ?).
- En raison de son rapport à la famille : Accassat (fils de Cassat) ; Besson (jumeau) ; Tardieu (tardif).
- En raison de sa situation sociale : Assénat (bien nanti) ; Mialon (pauvre).
- En raison de l'origine géographique : Alvergnas (auvergnat) ; Arsac (commune de Haute-Loire) ; Avouac (localités de Haute-Loire) ; Brioude (commune de Haute-Loire, lieu-dit de Mazan) ; Chanéac (commune d'Ardèche) ; Chasson (hameau de Saint-Christol, près du Cheylard) ; Chaussinand (lieu-dit d'Accons près du Chey-lard) ; Crouzet (nombreux lieux-dits d'Ardèche) ; Lavastre (Lavastret hameau d'Ajoux, ou les Vastres commune de Haute-Loire) ; Limousin (de son pays d'origine) ; Lombard (du nord de l'Italie) ; Malosse (lieux-dits près du Mézenc) ; Pailhès (ferme des Sagnes) ; Saugues (com-mune de Haute-Loire et lieu-dit des Estables) ; Ventalon (lieu-dit de Lachapelle et autrefois du Cros).
- En raison d'un repère : Bouquet (petit bois) ; Bourdelin (ferme) ; Causse, Chaussende (causse) ; Chabanis, Chabannes, Chazalon (cabane) ; Chambon (courbe de rivière) ; Chareyre, Charre (chemin pour chars) ; Ceyte (scie) ; Chastagner, Delolme, Nogier, Sahuc (arbre) ; Clauzier, Clauzon, Cortial, Descours, Masclaux (enclos) ; Faucouit (fougère) ; Gleyze, Vey (lieu d'habitation) ; Lafont (source) ; Lhermet (terrain vague) ; Cayron, Ceysson, Peyronnet, Queyreyre, Ranchon, Roche, Rochette (roche) ; Malartre (mauvais passage ?) ; Merchat (marché) ; Ribeyre (rivière) ; Sauzaret, Sauzon (saule) ; Tauleigne (lieu surélevé) ; Valette (petite vallée, lieu-dit du Cros) ; Veyradier (Veyradeyre, affluent de la Loire) ; Vialle et Ville (hameau).
- En raison de sa position : Méjean (milieu) ; Soleilhac (exposé au soleil) ; Sou-teyran (de dessous) ; Varennes (terre aride) ; Therme (limite).
- En raison du métier ou de la fonction : Abeillon (apiculteur) ; Bacon-nier (charcu-tier) ; Bayle (représentant d'un autre) ; Boyer (bou-vier) ; Chabal (éleveur de bétail) ; Chapuis (menuisier, charpentier) ; Chasta-gner (marchand de châtai-gnes) ; Couriol (porteur de courrier) ; Fargier, Fabre ou Faure (forgeron ou maré-chal-ferrant) ; Fialon (fileur de laine) ; Forestier (garde) ; Gardès (garde) ; Gayton (guet-teur) ; Gire (tourneur) ; Gleyze (employé d'église) ; Issartel (défricheur) ; Jalade (mesureur) ; Leydier (percep-teur de l'impôt de Leyde) ; Liabeuf (bou-vier) ; Masson (maçon) ; Meunier, Moulin (meunier) ; Ollier (potier) ; Pagès (paysan) ; Parayre (pareur) ; Pessemesse (tisserand ?) ; Plantin (planteur) ; Pradier (lien avec pré) ; Teyssier (tisserand) ; Tendille (piège pour oiseaux).
- Un nom de baptême est souvent devenu patronyme :
C'est vrai pour un certain nombre de noms d'origine germanique tels que Allemand, Alix, Allix, Anthouard, Armand, Arnaud, Audigier, Augier, Bertrand, Eyraud, Falcon, Gibert, Gimbert, Giraud, Guilhot (diminutif affectif de Guil-laume), Hébrard, Jouffre, Marcon, Reynaud, Richard, Robert, Seroul, peut-être Varraud. Noms introduits par les wisigoths, francs, burgondes, enfin normands, au cours des invasions dites barbares du haut Moyen-Âge.
C'est vrai pour un certain nombre de noms de saints ou à caractère religieux tels qu'Astier, Benoît, Bernard, Breysse, Chalendard, Bonnet, Deydier (Di-dier), Duny, Gineys, Haon, Hilaire, Jourdan, Laurent, Martin, Michel, Pascal, Pérel, Philippot, Pons, Rome, Vallier, Vincent.

Au XVIIe siècle, en comparaison d'aujourd'hui, l'éventail des prénoms était réduit. Au Cros de 1661 à 1674 sont enregistrées 330 naissances, mais il peut en manquer quel-ques-unes, dont 121 garçons et 209 filles.
Pour les filles : seulement 21 prénoms différents.
Étaient en tête : Jeanne, 46 ; Marie, 44 ; Marguerite, 20 ; Anne, 19 ; Antoi-nette, 13 ; Louise, 11 ; Clauda, 10 ; Isabeau, 10.
Puis nous avions : Madeleine, 8 ; Catherine, 5 ; Simonde, 5 ; Françoise, 4 ; Andrée, 3 ; Michèle, 3 ; Suzanne, 2.
Les prénoms Béatrix, Sébastienne, Agnès, Bonne, Vidale, Bertho-mienne, étant enregistrés une seule fois.
Pour les garçons l'éventail était plus large, soit 36 prénoms différents.
Étaient en tête : Jean, 39 ; Pierre, 28 ; Claude, 25 ; Louis, 24 ; Antoine, 20 ; François, 10.
Puis nous avions : Jacques, 9 ; Jean-Antoine, 7 ; Jean-Pierre, 6 ; Etienne, 5 ; André, 5 ; Charles, 5 ; Matthieu, 4 ; Thomas, 3 ; Marcel-lin, 3 ; Jean-Louis, 3.
Les prénoms : Henri, Michel, Honoré, Vidal et Joseph, étaient enregistré deux fois. Jean-Baptiste, Jean-Claude, Jean-Gabriel, Aimé, Vincent, Jérôme, Martin, Luc, Dominique, René, Guillaume, Jean-Marie, Gineys, Bernard et Robert, l'étaient une seule fois.

61% des enfants prenaient le prénom de leur parrain ou de leur marraine et 9% (les aînés), le prénom du père pour un garçon, ou celui de la mère pour une fille. Quelquefois le père donnait son prénom à sa fille en le féminisant : Antoi-nette pour Antoine ; Jeanne pour Jean ; Clauda pour Claude… et vice-versa pour la mère.

Toujours au Cros, de 1727 à 1739 sont enregistrées 532 naissances, dont 268 garçons et 264 filles. L'éventail des prénoms est sensiblement le même que de 1661 à 1673.
Chez les garçons nous avons : Pierre, 25 ; Jean, 22 ; Claude, 22 ; Fran-çois, 14 ; Louis, 9 ; André, Antoine et Jacques, 5 chacun ; Joseph, 5…
Chez les filles : Marie, 48 ; Louise, 25 ; Marianne, 21 ; Marguerite, 18 ; Cathe-rine, 17 ; Anne, 13 ; Françoise, 12 ; Madeleine, 10 ; Jeanne, 8…
Un certain nombre d'autres prénoms apparais-sent (Alexandre, Vital, Marc, Blaise, Simon, Honorat, Joachim, Sébastien, Lau-rent, Alexis, Thérèse, Cons--tance, Rose…) et on assiste à l'envol des prénoms composés ce qui donne :
- Chez les garçons : Jean-Antoine, 29 ; Jean-Louis, 24 ; Jean-Pierre, 21 ; Jean-Bap-tiste, 13 ; Jean-François, 8 ; Jean-Claude, 5…
- Chez les filles : Marie-Anne, 26 ; Marie-Jeanne, 26 ; Marie-Madeleine, 16 ; Jean-ne-Marie, 13…

 

De 1778 à 1790 sont enregistrées 601 naissances, dont 301 garçons et 300 filles. Les prénoms sont sensiblement les mêmes qu'anté-rieurement : les com--po-sés continuent de se développer. Après la canonisation de Saint Jean-François Régis en 1737 on assiste à l'apparition de Régis qui sera donné fréquemment par la suite.

De 1818 à 1822 sont enregistrées 119 naissances, dont 60 garçons et 59 filles. N'avoir qu'un seul prénom devient rare : seulement 18 garçons et 13 filles sont dans ce cas. Mais maintenant quelques enfants ont reçu trois prénoms. De nouveaux prénoms qui vont devenir fréquents font leur apparition : Augustin, Célestin, Germain, Hippo-lyte, Jules, Victor chez les garçons ; Adélaïde, Angélique, Brigitte, Cécile, Éléonore, Félicité, Henriette, Nathalie, Reine, Rosalie chez les filles…

De 1828 à 1834 sont enregistrées 241 naissances, dont 136 garçons et 105 filles. Le nombre de ceux qui ne reçoivent qu'un prénom continue de diminuer chez les garçons (15) mais pas chez les filles (25). Les doubles et triples prénoms res-tent à peu près stables. Quelques nouveaux prénoms qui vont devenir fré-quents font leur apparition : Basile, Benoit, Calixte, Cyprien, Florentin, Gabriel, Isidore, Léon, Lucien, Théophile chez les garçons ; Agathe, Anastasie, Eugénie, Eulalie, Hélène, Hortense, Julie, Justine, Mélanie, Sophie, Victoire, Virginie chez les filles…

À la fin du XIXe et au début du XXe siècle le prénom unique se fait de plus en plus rare, la majorité des nouveaux-nés reçoit trois prénoms, mais certains en reçoivent jusqu'à cinq. C'est souvent le dernier prénom, rarement le premier, qui devient usuel, d'où l'importance de les mentionner tous quand on parle d'une personne dont on ignore le prénom habituel. Mon arrière-grand-père paternel avait été prénommé au baptême Claude, François, Régis : on l'appellera Régis. J'avais 55 ans quand j'ai appris que Pierre était le premier prénom de mon oncle Élie. J'ai reçu à ma naissance les prénoms Cyprien, Régis : on m'a appelé Cyprien.

Ma démarche
Dans la petite notice consacrée à chacune des 180 familles les plus implantées autrefois dans la vallée ardéchoise de la Loire, j'indique d'abord le nombre de naissances enre-gistrées entre 1891 et 1990.
Je m'intéresse ensuite à l'origine du patronyme.
Puis j'établis la liste, par ordre d'importance, des principaux dépar-tements concernés par des naissances entre 1891 et 1940. Si je n'entre pas dans le détail de ces naissances après 1940, c'est parce que jusque-là, les enfants naissant à la maison, ils étaient enregistrés dans la commune de résidence de leurs parents. Ensuite, avec les naissances en maternité, les enfants sont enregistrés dans la commune de leur lieu de naissance, qui se trouve parfois dans le dépar-te-ment voisin. C'est le cas, par exemple, en Montagne, avec le Puy. J'ouvre une paren-thèse en ajoutant que mon étude ne prend pas en compte les familles appa-rues après la guerre de 39-45.
Après cela, je note le nombre d'abonnés au téléphone portant le patronyme étudié, inscrits sur l'annuaire de l'une des dernières années. Si je retiens cette information, c'est qu'aujourd'hui pratique-ment tout le monde a le téléphone, dans sa résidence principale et parfois aussi dans sa résidence secondaire. Même si le numéro de tous ne figure pas dans l'annuaire, cette source n'est pas à négli-ger pour situer l'importance actuelle d'une famille.
Une autre source d'information, concernant cette fois l'histoire des familles, ce sont les cimetières. J'ai visité ceux des paroisses con-cernées. Je dis bien paroisses, car les cimetières correspondaient tradi-tionnellement aux paroisses, qui n'a-vaient pas forcément les mêmes délimitations que les communes. Malgré quelques lacunes, dues aux tombes disparues ou oubliées par moi lors de mon relevé, ces visites ont été un bon moyen pour dresser un état de la population à la fin du XIXe siècle et au cours de la première moitié du XXe. J'ai englobé dans mon étude des lieux-dits de Bur-zet et des Péreyres, qui étaient de la paroisse des Sagnes, et des lieux-dits du Roux, qui étaient de la paroisse de Saint-Cirgues. Beaucoup de lieux-dits de la com-mune de Mazan appartenaient à la paroisse de Saint-Cirgues.
Si j'ai mentionné les morts des dernières guerres, c'est surtout à cause de ceux de la guerre de 1914-1918, parce qu'ils ont été très nombreux : 502 sur les onze com-mu-nes de la vallée ardéchoise de la Loire, et parce qu'ils ont causé un grand trauma-tisme et laissé des séquelles, dans la population prise dans son ensemble mais surtout chez ceux qui ont survécu à cet enfer. Le nom des morts est gravé sur la pierre de nos monu-ments aux morts communaux. Ils figurent aussi sur des pla-ques en mar-bre dans nos églises. Les familles ayant enre-gis-tré plus de cinq morts sont nom-breu-ses : Breysse et Teyssier sont en tête avec seize, viennent ensuite Testud, avec quinze, Ollier quator-ze, Volle onze, pour celles qui en ont compté plus de dix.
J'ai ensuite voulu savoir à partir de quand on trouvait mention du patronyme étudié, et ce que l'on savait de ceux qui l'avaient porté. J'ai pu remonter jusqu'au XVe siècle, et même, exceptionnellement, jusqu'au XIVe siècle.

J'ai pour cela compulsé diverses sources que j'indique dans le texte ou en note, ce qui m'a permis de faire connaître des personnages issus du territoire étudié : prêtres, religieux et religieuses, savants, artistes, mais aussi brigands célèbres. Plusieurs prêtres se sont illustrés durant la Révolution Française, à l'occa-sion de la Constitution civile du clergé, soit qu'ils aient prêté serment, soit qu'ils aient été réfractaires.

Il ne faudra pas s'étonner de me voir consacrer beaucoup de place aux famil-les du Cros, puis du Béage, Saint-Eulalie, les Sagnes, Uscla-des-et-Rieutord, Saint-Cirgues ; un peu moins à celles du Lac, Mazan, ou Issarlès ; très peu d'Issanlas ou Lachapelle. Cela vient de ce que j'ai pu réaliser une étude plus approfondie pour les premières, et d'une étude quasi-nulle pour les deux dernières. Malgré de très grandes lacunes, j'ai tenu à les conserver, puisqu'elles font partie du bassin ardé-chois de la Loire.

On trouvera, en fin d'ouvrage, mention de 173 autres familles sur lesquelles je ne m'attarde pas, soit que leur présence sur le territoire ait été de courte durée, soit qu'elles en aient disparu depuis un siècle et demi et plus.


Familles principales

Abeillon
On a enregistré en France seulement 314 naissances entre 1891 et 1990. De l'occitan abéïllo (abeille), celui qui s'appelle Abeillon doit avoir un ancêtre apiculteur.
Les 122 nouveaux-nés enregistrés entre 1891 et 1940 l'ont été en Haute-Loire, 38 ; Ardèche, 23 ; Haute-Vienne, 19 ; Gard, 14 ; Rhône, 10 ; Hérault, 6 ; Paris, 3 ; Savoie, 2 ; Haute-Garonne, 2 ; Gironde, Lozère, Puy-de-Dôme, Vaucluse et Indre, 1.
En 2002 l'annuaire indiquait 15 abonnés au téléphone en Ardèche, dont 3 à Saint-Cirgues et un à Lachapelle. Il n'en indiquait plus que 9 en 2014 dont 3 à Saint-Cirgues.
Le cimetière de Lachapelle témoigne d'un enracinement ancien de la famille sur la paroisse.
Deux Abeillon ont versé leur sang pour la Patrie en 14-18 : Ludovic et Régis de Lachapelle.
En 1464 le patronyme était présent dans la commune voisine de Coucouron avec Claude Abeillon.

On compte dans cette famille, un martyr de la grande Révo-lution : Jean-Baptiste Abeillon alors curé d'Arlempdes (Haute-Loire), né à Cou-couron en 1720. Il avait refusé de prêter le serment demandé à tous les prêtres par la Constitution civile du clergé, et fut contraint de quitter sa paroisse pour échap-per au sort que n'allait pas manquer de lui infliger le maire de la commune, le jacobin Simon Gleyson, grand pourchasseur de prêtres réfractaires. Il alla trouver refuge dans les grottes de Mazérac près de Coucouron. Mais très vite, sur dénon-ciation, les gardes-nationaux de Pradelles vinrent se saisir de lui pour le conduire, triom-phants, devant le juge de la ville : c'était le 11 juin 1794. Con-damné à mort le 16, il est conduit à l'échafaud le lendemain en compagnie d'un autre prêtre et de deux religieuses.
Sur le trajet de la prison à la guillotine les martyrs impressionnèrent la foule qui s'était massée sur leur passage, par leur calme. On entendit l'abbé Abeillon qui avait alors 74 ans chanter le Te Deum. Ceux qui l'avaient connu ont parlé de la douceur de son caractère, de sa piété, de son dévouement pour les pauvres et les malades.

Accassat
C'est une toute petite famille. Entre 1891 et 1990 on a enregistré seulement 70 naissances, réparties dans le sud-est de la France.
L'origine du nom est obscure. Il peut renvoyer à Cassard ou Cassart qui peu-vent signifier casseur - surnom donné à celui qui brise facilement - ou Cassat, cassé. Accassat pourrait être le fils de Cassat ou Cassard. On trouve aussi Accas-sard. Cassard-du-Bois est le nom d'une ferme du Lac.
Entre 1891 et 1940 ont été enregistrés 14 nouveaux-nés en Ardèche, 6 en Haute-Loire, 3 en Drôme, 2 dans la Loire, 2 dans les Alpes-Maritimes, et un dans chacun de ces trois départements : Rhône, Gard et Hérault. Soit 30 au total.
En 2002 en Ardèche l'annuaire téléphonique indiquait 11 abonnés, dont deux à Saint-Cirgues et un au Béage. Il en indiquait 10 en 2016 dont deux à Saint-Cirgues.
Les cimetières d'Issarlès et de Saint-Cirgues témoignent d'un enracine-ment ancien sur ces paroisses.
Un Accassat a versé son sang pour la Patrie en 14-18 : Marius d'Issarlès.
À Issarlès en 1464 (aux Combes) on trouve Jacques Accassat qui était le plus riche tenancier de la paroisse avec une fortune estimée à 247 livres, et en 1550 Jean Accassat.
Du XVIIe au XXe siècle la famille est présente à Issarlès (Combes, Fustier…) ; du XVIIe au XIXe siècle au Cros (Chaumette, Tendrier…) ; au XIXe et au XXe siècle à Saint-Cirgues ; au XIXe siècle au Béage (Sauvages…).

La Révolution fut une période où s'affrontèrent violemment les partisans de la République et ceux qui la combattaient. Le droit et la justice étaient souvent bafoués. C'était la loi du plus fort ou du plus malin. Les habitants de la Montagne étant par nature bagarreurs : ce fut une période favorable à l'éclosion du bandi-tisme qui trouva des adeptes autour du Mézenc et du Gerbier-de-Joncs.
Plusieurs auteurs ont tenu des propos semblables à ceux d'Albin Mazon en 1894, qui avait entendu dire " qu'à Borée les paysans, allant à la messe, plan-taient leurs couteaux dans la table de communion et les reprenaient en sor-tant ". Le Consulat et l'Empire eurent fort à faire pour rétablir l'ordre et la justice dans le pays.
Voici pour illustrer un fait qui se produisit le 4 avril 1803. Trois hommes armés de Borée, dont Jean-Antoine et Louis Chalencon, se présentèrent au hameau de Deux-Rabbes à Freycenet-la-Cuche (Haute-Loire) chez Jean-Pierre Accassat, leur grand-oncle presque octo-génaire, qu'ils maltraitèrent en présence de sa femme et de deux neveux impuissants. Il en mourut deux jours après. Sa femme en fut malade, et les neveux durent soigner leurs blessures. Les scélérats quittèrent la maison en emportant 75 livres en numéraire et quantité de linge.
Le préfet de la Haute-Loire écrivait à celui de l'Ardèche le 10 avril 1803 : " Il importe que le nouveau crime ne reste pas impuni, et c'est pour parvenir à ce but, Citoyen Collègue, que je viens vous prier d'organiser les mesures pour que le village soit cerné à l'improviste que toutes les maisons en soient fouillées avec le plus grand soin et qu'aucun des coupables ne puisse échapper à l'action de la justice ".
Déjà en 1794 Jean Accassat de Deux-Rabbes, probablement un parent, avait été inquiété pour avoir pris du bois dans la forêt de Bonnefoy .
L'annuaire téléphonique de la Haute-Loire indiquait cinq Accassat abonnés en 2015, dont deux à Freyce-net-la-Cuche. Peut-être l'un ou les deux étaient-ils des descen-dants de Jean et de Jean-Pierre, cités plus haut.

Allemand
La famille est présente sur toute la France, mais surtout dans le Sud-Est. Elle a enregistré 5 425 naissances entre 1891 et 1990.
Les Allemand sont-ils originaires d'Allemagne, ou les descendants de quel-qu'un qui y a fait un voyage ? C'est possible, mais François Chomel donne une autre explication. Ce serait simplement un nom de baptême d'origine germa-nique en vogue à la fin du haut Moyen-Âge, qui serait devenu par la suite patro-nyme. Il est composé de deux éléments, ala (tout) et man (homme).
2 366 nouveaux-nés ont été enregistrés entre 1891 et 1940. Voici dans l'ordre décroissant les 15 départements qui en ont compté le plus grand nom-bre : Bou-ches-du-Rhône, 286 ; Vaucluse, 210 ; Hautes-Alpes, 203 ; Isè-re, 171 ; Haute-Loire, 137 ; Drôme, 125 ; Rhône, 110 ; Ardèche, 102 ; Paris, 92 ; Doubs, 85 ; Gard, 61 ; Vendée, 48 ; Charente, 44 ; Hérault, 43 ; Haute-Saône, 42.
En Ardèche en 2014 l'annuaire du téléphone alignait 36 abonnés, dont trois à Coucouron et un à la Villatte (communes voisines).
Les cimetières de Lachapelle et du Lac témoignent de la présence de la famille autrefois sur ces paroisses.
Trois Allemand ont versé leur sang pour la Patrie en 14-18 : Marius d'Issarlès ; Auguste du Lac ; Marius de Lachapelle.
Après 1700 la famille est représentée à Issarlès ; au Lac ; à Lachapelle ; à Saint-Cirgues (le Pradal) ; au Cros (la Croupe).

Alix
Regardons de près ce patronyme répandu inégalement sur l'ensemble du ter-ri-toire français. Il a enregistré 7 762 naissances entre 1891 et 1990 ce qui le place au 731ème rang dans la liste des 1000 les plus portés en France.
Au départ c'était un nom de baptême féminin, Aalais, Aalis, Alix, Allix, d'ori-gine germanique. Adalheid (adal - noble; haid - lande). L'explication vaut pour le nom suivant.
2 983 nouveaux-nés ont été enregistrés entre 1891 et 1940. Voici dans l'ordre décroissant les 15 départements qui en ont compté le plus grand nom-bre : Ille-et-Vilaine, 352 ; Manche, 271 ; Seine, 242 ; Seine-Maritime, 259 ; Finis-tère, 155 ; Saône-et-Loire, 149 ; Calvados, 118 ; Loire, 113 ; Loire-Atlantique, 96 ; Sarthe, 88 ; Rhône, 72 ; Maine-et-Loire, 67 ; Doubs, 65 ; Mayenne, 61 ; Eure, 55. L'Ardè-che avec 36 occupe la 22ème place.
En Ardèche en 2014 il y avait 13 abon-nés au téléphone, dont deux à Sainte-Eulalie et un au Béage.
Les cimetières du Béage, Issarlès, Sainte-Eulalie témoi-gnent d'une présence an-cien-ne de la famille sur ces paroisses.
En 1464 les Alix sont présents au Béage (Brignon) ; à Issar-lès (Chaumeil). Ils sont encore mentionnés au Béage en 1454, 1527 et 1557.
Au cours des quatre derniers siècles on trouve des Alix au Béage (Chanalettes, Jalade, Puy-Petit, Touzières…) ; à Issarlès (Arcis, Com-bes…) ; à Sainte-Eulalie.

Allix
Le patronyme a connu 1 700 naissances entre 1891 et 1990. Les 681 enregis-trées entre 1891 et 1940 l'ont été en Normandie et surtout en Manche avec 280, suivie de la Seine-Maritime, 67, du Calvados, 36, de l'Eure, 29, de l'Orne, 7. On les trouve aussi dans les départements voisins : Paris, 58 ; Côtes-d'Armor, 23 ; Yvelines, 17 ; Sarthe, 13 ; Ille-et-Vilaine, 11… Mais on a aussi enregistré 61 nouveaux-nés en Ardèche, surtout en Montagne avec 42 aux Sagnes et deux à Sainte-Eulalie : les 17 autres l'ayant été autour d'Aubenas, sauf pour 3 enregis-trés en Haut-Vivarais.
En Ardèche en 2014 il y avait 18 abon-nés au téléphone, dont 4 à Sainte-Eulalie et 3 aux Sagnes.
Les cimetières des Sagnes, Sainte-Eulalie témoi-gnent d'une pré-sence an-cien-ne de la famille sur ces paroisses.
Trois Allix ont versé leur sang pour la Patrie en 14-18 : Marius, Régis, et Léon des Sagnes.
C'est du côté de Sainte-Eulalie et surtout des Sagnes (Chau-meil-las, Peyronnet, Narce-de-Durand, Suchas-son…) qu'au cours des derniers siècles on trouve des Allix.

Alvergnas
C'est une toute petite famille, seulement 133 nais-sances entre 1891 et 1990.
Comme son nom l'indique elle est d'origine auvergnate. Les 53 nou-veaux-nés enregis-trés entre 1891 et 1940 l'ont été presque pour les deux tiers en Haute-Loire, berceau de la famille, avec 34. Viennent loin derrière, le Gard, 8 ; la Loire, 4 ; la Drôme, 3 ; un dans les Yve-lines, le Puy-de-Dôme et les Bouches-du-Rhône, mais aucun en Ardèche.
En Ardèche en 2000 l'annuaire du téléphone n'indiquait qu'un seul abonné : il était du Béage (Ginésy). C'était pareil en 2014, mais l'abonné était du Cros (la Vestide). Le Puy-de-Dôme comptait alors 9 abonnés, la Haute-Loire, 7.
Le cimetière du Béage témoigne d'une ancienne présence sur la paroisse.
Un Alvergnas a versé son sang pour la Patrie en 14-18 : Cyprien du Béage.

Anjolras
C'est un patronyme peu répandu qui a enregistré entre 1891 et 1990 sur l'en-semble du territoire français seulement 112 naissances, dont 47 entre 1891 et 1940 dans les départements suivants : Ardèche, 27 ; Gard, 7 ; Bouches-du-Rhône, 4 ; Haute-Loire, 3 ; Loire, 2 ; Lozère, 2 ; Essonne, 2.
En 2002 en Montagne le nom était présent au Cros et à Sainte-Eulalie. Mais le vrai problème est que ce nom se confond avec Enjolras que nous trouvons plus loin.
Célestin Anjolras du Cros a versé son sang pour la Patrie en 14-18.

En 1878 Albin Mazon avait consacré trois pages dans l'un de ses livres à l'abbé Anjolras né à Cou-couron vers 1790. Il l'avait présenté comme "le plus célè-bre rebouteux de la contrée… Toutes les fois qu'il se cassait un bras ou une jambe, on parlait, non pas d'aller chercher un médecin, mais de porter le blessé chez le curé de Barnas, et, neuf fois sur dix, c'est ce que l'on faisait". Anjolras était curé de Barnas depuis 1822 et en 1878 il approchait alors des 90 ans.

Anthouard
Sur l'ensemble du territoire français 528 naissances ont été enregistrées entre 1891 et 1990. C'était un nom de baptême d'origine germanique avant de deve-nir un patro-nyme : de and (extrémité) de l'épée, et ward (gardien).
Pour la période qui s'étend de 1891 à 1940, sauf 10 en Manche et deux dans l'Oise, les 242 nouveaux-nés ont vu le jour dans le sud-est de la France : Hautes-Alpes, 79 ; Ardèche, 36 ; Gard, 30 ; Bouches-du-Rhône, 19 ; Loire, 16, Isère, 14 ; Vaucluse, 9 ; Rhône, 7 ; Lozère, 6…
En Ardèche spécialement, c'est la Montagne qui a enregistré le plus de nais-san-ces : Saint-Cirgues, 9 ; Coucouron, 7 ; Mazan-Issanlas, 5 ; Lespéron, une. On trouve ensuite la région d'Aube-nas, plus particulièrement Saint-Julien-du-Serre avec 8 naissances, et la basse vallée de l'Ardèche avec 3 à Saint-Marcel-d'Ar-dèche.
En Ardèche toujours, en 2015 d'après l'annuaire il y avait seulement trois abon-nés au téléphone dont deux à Saint-Julien-du-Serre, un à Coucouron et, avec une variante orthographique, 17 An-thouart en Lozère et Haute-Loire (surtout à Présailles), et 36 Anthoard en Isère.
Deux Anthouard ont versé leur sang pour la Patrie en 14-18 : Jean de Saint-Cirgues et Isidore d'Issanlas.
Au moins deux tombes au cimetière de Saint-Cirgues rappellent une implanta-tion ancienne sur la paroisse.
En 1464 le patronyme était présent au Béage avec Antoine Anthouard et à Saint-Cirgues avec Guillaume Anthouard. Mais déjà un Guillaume Anthouard était signalé au Cros (le Champ) en 1437. La famille a été présente à Usclades du XVe au XVIIe siècle. En 1486, Jean Anthouard tenait l'auberge d'Usclades " Au Dauphin ", déjà mentionné en 1455.
Trois membres de la famille, moines de Mazan, auront des responsabilités dans le monastère : Jean Anthouard deviendra prieur en 1556, et au début du XVIIe siècle Pierre et Claude Anthouard seront, chacun à son tour, sous-prieurs.
Au cours des quatre derniers siècles on trouve la famille à Saint-Cirgues (Mont, Coustille, Laux…) ; à Lachapelle (Riou-cros…) ; au Béage (Jalade…).

 

Index des noms edt table des matières

Table des index des noms

Abeillon 9, 15
Abellard 230
Abrial 230
Accassat 8, 16, 17
Alary 230
Aleinc 230
Alesgonesche 230
Alirol 230
Alison 230
Alix 9, 18, 19, 32, 113, 225
Allemand 9, 17, 18
Allix 9, 18, 19, 134
Alvergnas 8, 19, 20, 94
Anjolras 20
Anthouard 9, 20, 21
Arcis 19, 21, 22, 23, 24, 29, 42, 48, 50, 52, 56, 120, 132, 159, 169, 182, 188, 203, 208, 237, 243
Armand 9, 23, 113
Arnaud 9, 24, 169, 219
Arnissolle 230
Arsac 8, 24, 25, 74, 80, 107, 152, 177, 178, 203, 205, 219, 228
Aseguat 231
Assénat 8, 26
Astier 9, 27, 223
Audigier 9, 28
Augier 9, 28, 29
Aulanier 231
Avouac 8, 29, 30, 60
Bacconnier 31, 32
Baconier 31, 32
Baconnier 9, 31, 32, 64
Badiou 231
Baubet 8, 32
Baudouin 231
Bauzon 99, 102, 118, 231
Bayle 9, 33, 240
Beaufils 231
Belin 34, 99, 231
Bénévise 231
Benoît 9, 35, 59, 122, 207, 222, 223
Bèque 8, 24, 35, 36, 54, 55, 129, 144, 163, 174, 177, 208, 214, 228, 241
Bérard 231
Bernard 9, 10, 36, 37, 38, 124, 136, 137, 144, 145, 156, 161, 214, 232, 242
Bérouard 138, 231
Bert 231
Bertrand 9, 38
Besse 39, 63, 160, 161, 162, 188, 214, 232
Besson 8, 39, 83
Blachère 40
Blanc 8, 41, 42, 76, 158, 195, 199, 225, 239
Boit 232
Bonaventure 43, 232
Bonhomme 232
Bonnaud 132, 232
Bonnefoy 8, 17, 42, 43, 55, 60, 74, 75, 95, 103, 117, 118, 144, 182, 215, 224, 229, 233, 235
Bonnet 9, 43, 44, 64
Bony 232
Bouchet 232
Bouis 232
Bouissy 113, 126, 232, 236
Bourbon 232
Bourdelin 8, 45, 46
Bourdely 45, 46, 145
Bourret 8, 47, 48, 49
Boyer 9, 49, 50, 59
Breysse 9, 12, 50, 51, 52, 53, 158, 191, 203, 217
Brioude 8, 29, 53, 54, 164, 190
Brun 8, 54, 55, 117, 129, 195
Causse 8, 57
Cayrat 232
Cayrier 232
Cayron 8, 57, 233
Cellier 26, 83, 233
Ceysson 8, 55, 58, 59, 60, 61, 62, 74, 99, 169, 170, 171, 194, 197
Ceyte 8, 25, 33, 62, 63, 64, 65, 79, 83, 145, 172, 214, 228, 232
Chabal 9, 65, 145, 146
Chabanis 8, 43, 55, 66, 67, 85, 103, 108, 123, 133, 140, 164, 165, 169, 199, 206, 221, 230, 244
Chabannes 8, 41, 66, 67
Chalencon 17, 65, 233
Chalendard 9, 67, 68
Chamard 74, 233
Chambarlhac 233
Chambon 8, 68, 69, 71, 81, 119, 214
Chanal 233
Chanéac 8, 41, 69, 70, 71, 75, 76, 81, 129
Chanut 233
Chapuis 9, 72
Chareyre 8, 59, 73, 74, 171, 172, 183
Charrade 233
Charre 8, 75, 76, 77
Charron 233
Chasson 8, 78
Chastagner 8, 9, 78, 79
Chaulier 233
Chaussabel 8, 79
Chaussende 8, 79, 80
Chaussinand 8, 81, 82
Chauvet 233
Chazalon 8, 64, 82, 83
Chazaut 233
Chevalier 84, 85
Cholvy 8, 85, 86
Clauzier 8, 82, 86, 87, 145
Clauzon 8, 87
Clavel 8, 24, 27, 52, 74, 81, 87, 88, 120, 124, 129, 130, 188, 193, 235
Coin 8, 88, 89, 101, 228
Combe 87, 233
Cortial 8, 89, 90
Coste 105, 121, 152, 177, 233, 234
Coulaud 234
Couriol 9, 90, 91
Court 8, 91
Courtin 235
Couvreur 235
Crespy 235
Crouzet 8, 24, 25, 52, 54, 55, 77, 90, 92, 96, 123, 129, 152, 177, 179, 193, 194, 203, 206, 209, 212, 240
Croze 235
Cuer 235
D'Abrigeon 235
Dagier 182, 235
Dallard 70, 235
Damon 235
Daudet 235
Debard 235
Déchaud 93, 94
Déchaux 8, 93, 94, 95
Delay 235
Delolme 8, 235
Descours 8, 96, 97
Deydier 9, 97, 98
Dousson 236
Dubois 236
Duchamp 236
Dugua 202, 236
Dumunier 236
Duny 9, 34, 55, 65, 98, 99, 102, 129, 158, 195, 225
Durand 8, 19, 24, 99, 100, 231
Enjolras 8, 20, 34, 55, 72, 99, 101, 102, 152, 158, 195, 219
Exbrayat 236
Eyraud 9, 102, 103, 113, 205
Fabre 9, 236
Falcon 9, 104, 175
Falgon 8, 105
Faucouit 8, 51, 68, 107, 179
Faure 9, 77, 107, 108, 142, 204, 218, 228
Faye 236
Fialon 9, 108, 109, 161
Foisse 41, 134, 231, 236
Forestier 9, 109, 110
Foulier 236
Fourchas 132, 237
Gaigne 237
Galambre 237
Gamondès 237
Gandon 8, 47, 48, 49, 111, 112, 113, 173, 234
Gardès 9, 113, 114, 115, 221
Garin 237
Gayton 9, 115
Gente 237
Gérenton 237
Gibert 9, 94, 116
Gigot 214, 237
Gimbert 9, 55, 117, 118
Gineys 7, 9, 10, 60, 67, 96, 118, 119, 120, 121, 122, 177, 181, 207
Ginhoux 237
Giraud 9, 27, 111, 122, 123
Gire 9, 116, 123, 143, 144
Girond 237
Gleyse 123, 124
Gleyze 8, 9, 123, 124
Goubert 237
Gourgeon 8, 124, 125
Gourjon 124, 125
Gouy 237
Gras 125, 237
Grasset 8, 125
Guérin 238
Guigon 238
Guilhot 9, 125, 126
Habauzit 8, 127
Haon 9, 21, 127, 128, 183
Haond 24, 39, 82, 115, 128, 129, 130, 133, 144, 200, 214, 233
Hébrard 9, 130
Hilaire 9, 32, 131, 132, 156
Imbert 238
Issartel 9, 65, 133
Jalade 9, 19, 21, 136
Jallat 238
Joanny 238
Jolivet 8, 136, 137, 154
Jouffre 9, 137
Jourdan 9, 138, 139
Laceyte 63, 238
Lafarre 114, 143, 149, 163, 239
Lafont 8, 140
Lamat 8, 140
Largier 239
Laroche 239
Laseyte 63, 238
Lashermes 239
Lasouche 239
Laugier 239
Laurent 9, 10, 26, 55, 99, 125, 130, 141, 142, 151, 161, 193, 201, 202, 221
Lavastre 8, 96, 142, 143, 144
Léon 11, 19, 24, 30, 36, 41, 46, 64, 66, 69, 94, 106, 117, 120, 127, 131, 133, 138, 143, 160, 161, 162, 165, 168, 169, 186, 201, 212, 225, 239
Lévêque 8, 144, 145, 146, 160
Levet 239
Leydier 9, 147
Lhermet 8, 147
Liabeuf 9, 59, 148, 149
Limousin 8, 239
Liotier 239
Lobet 239
Lombard 8, 149, 150
Longeagne 239
Lourdin 239
Luminier 239
Magne 240
Mahinc 240
Mailhet 32, 240
Malartre 8, 151, 152, 179
Malègue 240
Malosse 8, 152, 153, 154, 162
Maneval 240
Marcharit 240
Marcon 9, 154
Marconnès 223, 240
Mariac 75, 240
Marion 7, 155
Martin 9, 10, 22, 36, 42, 50, 69, 75, 81, 85, 117, 120, 125, 143, 148, 156, 157, 158, 161, 163, 176, 182, 193, 212, 234, 239
Masclaux 8, 158
Massebeuf 240
Masson 9, 159
Mathieu 129, 196, 240
Maton 240
Maurin 169, 240
Mazade 240
Mazet 52, 83, 218, 240, 242
Méjean 9, 160, 161, 162
Mélis 241
Merchat 8, 67, 145, 162, 163
Meunier 9, 241
Mialon 8, 96, 163, 164
Michel 9, 10, 17, 42, 46, 59, 108, 112, 113, 162, 164, 214
Molle 241
Moulin 9, 29, 37, 48, 87, 113, 124, 136, 142, 144, 145, 161, 164, 165, 173, 174, 211, 221, 232, 233, 235, 238
Munier 241
Nadal 241
Nogier 8, 167, 241
Noharet 241
Noiret 241
Noyer 241
Nuel 241
Nury 241
Ollier 9, 12, 60, 62, 143, 144, 168, 169, 170, 230, 234
Pagès 9, 61, 64, 74, 171, 172, 194
Pailhès 8, 129, 160, 161, 166, 172, 173, 208, 243
Parayre 9, 173
Pascal 9, 60, 174
Patouillard 242
Pélissier 241, 242
Perbet 242
Pérel 9, 174, 175
Perret 242
Pessemesse 9, 175, 176
Petit 8, 19, 22, 52, 55, 96, 100, 123, 126, 131, 140, 144, 176, 177, 195, 209, 212
Peyrolon 242
Peyronnet 8, 19, 83, 177, 178, 197, 243
Peyroulon 242
Philibert 242
Philippot 9, 178
Pialat 8, 179, 180, 181
Plantin 9, 181, 182
Pommier 242
Pons 9, 76, 96, 115, 168, 182, 183
Portalier 242
Pradier 9, 184
Queyreyre 8, 185
Ranchon 8, 186
Redon 8, 186, 187
Reilhe 242
Rey 242
Reynaud 9, 161, 175, 182, 187, 188, 214
Reynouard 242
Ribeyre 8, 189, 190, 228
Richard 9, 190
Ricou 242
Rieu 222, 243
Riou 243
Rivet 243
Rivier 243
Robert 9, 10, 80, 104, 170, 191, 192
Roche 8, 97, 111, 132, 192, 193, 224
Rochette 8, 25, 59, 60, 94, 103, 108, 117, 120, 141, 144, 158, 174, 177, 181, 183, 193, 194, 208, 228, 236, 244
Rognon 29, 30, 35, 52, 55, 66, 74, 77, 90, 123, 132, 133, 144, 164, 166, 171, 173, 174, 177, 194, 228, 230, 236, 240, 243
Rolland 243
Rome 9, 43, 194, 195
Romieu 243
Roset 243
Rosier 243
Roux 8, 12, 23, 63, 76, 127, 170, 196, 197, 207, 228
Rouzet 8, 197
Royer 243
Saby 244
Sahuc 8, 32, 40, 42, 44, 50, 62, 70, 72, 84, 99, 129, 178, 183, 195, 198, 199, 219
Saugues 8, 199, 200
Saurel 244
Sauret 244
Sauréty 244
Saussac 244
Sauzaret 8, 200
Sauzon 8, 200, 201
Savoye 244
Seigle 244
Séjalon 244
Seroul 9, 201
Serroul 201, 202
Soleilhac 9, 195, 202, 203
Souche 49, 87, 244
Soulhol 244
Soulier 244
Souteyran 9, 203, 204, 205
Surel 205
Surrel 205, 206
Talobre 244
Tardieu 8, 207
Tauleigne 8, 52, 69, 74, 81, 82, 94, 103, 108, 120, 129, 130, 154, 166, 169, 177, 194, 206, 207, 208, 209, 210, 221, 225, 238, 242, 244
Tendille 9, 211
Teste 127, 144, 194, 198, 245
Teston 245
Testud 8, 12, 139, 211, 212, 214
Teyssier 9, 12, 121, 161, 188, 203, 213, 214, 221
Therme 9, 173, 215, 216
Tournayre 245
Trévis 245
Valette 9, 25, 29, 37, 51, 52, 55, 59, 74, 76, 86, 90, 148, 164, 194, 217, 218, 225
Vallier 9, 97, 147, 218, 219
Varennes 9, 63, 113, 120, 209, 219, 220
Varraud 9, 220, 221
Vauclare 184, 245
Vazeilles 155, 186, 217, 245
Ventalon 8, 132, 137, 179, 221, 222, 223, 224
Verdier 245
Vernet 61, 122, 169, 245
Vey 8, 223
Veyradier 9, 94, 166, 177, 217, 224, 231, 233, 240
Veysseyre 245
Vialle 9, 32, 62, 72, 128, 224, 225, 226
Vigne 222, 223, 245
Vignon 245
Ville 9, 71, 226
Villesèche 245
Vincent 9, 10, 35, 51, 181, 226, 227
Vispron 218, 245, 246
Volle 8, 12, 66, 108, 109, 169, 177, 201, 227, 228, 229

 

Table des matières


Introduction 7
Prénoms et noms de famille 7
Ma démarche 11
Familles principales 14
Abeillon 15
Accassat 16
Allemand 17
Alix 18
Allix 19
Alvergnas 19
Anjolras 20
Anthouard 20
Arcis 21
Armand 23
Arnaud 24
Arsac 24
Assénat 26
Astier 27
Audigier 28
Augier 28
Avouac 29
Bacconnier, Baconnier, Baconier 31
Baubet 32
Bayle 33
Belin 34
Benoît 35
Bèque 35
Bernard 36
Bertrand 38
Besson 39
Blachère 40
Blanc 41
Bonnefoy 42
Bonnet 43
Bouquet 44
Bourdelin, Bourdely 45
Bourret 47
Boyer 49
Breysse 50
Brioude 53
Brun 54
Causse 57
Cayron 57
Ceysson 58
Ceyte 62
Chabal 65
Chabanis 66
Chabannes 67
Chalendard 67
Chambon 68
Chanéac 69
Chapuis 72
Chareyre 73
Charre 75
Chasson 78
Chastagner 78
Chaussabel 79
Chaussende 79
Chaussinand 81
Chazalon 82
Chevalier 84
Cholvy 85
Clauzier 86
Clauzon 87
Clavel 87
Coin 88
Cortial 89
Couriol 90
Court 91
Déchaud 93
Déchaux 93
Deschaux 94
Descours 96
Deydier 97
Duny 98
Durand 99
Enjolras 101
Eyraud 102
Falcon 104
Falgon 105
Faucouit 107
Faure 107
Fialon 108
Forestier 109
Gandon 111
Gardès 113
Gayton 115
Gimbert 117
Gineys 118
Giraud 122
Gire 123
Gleyze, Gleyse 123
Gourgeon, Gourjon 124
Grasset 125
Guilhot 125
Haon 127
Haond 128
Hébrard 130
Hilaire 131
Issartel 133
Jalade 136
Jolivet 136
Jouffre 137
Jourdan 138
Lafont 140
Lamat 140
Laurent 141
Lavastre 142
Lévêque 144
Leydier 147
Lhermet 147
Liabeuf 148
Lombard 149
Malartre 151
Malosse 152
Marcon 154
Marion 155
Martin 156
Masclaux 158
Masson 159
Méjean 160
Merchat 162
Mialon 163
Michel 164
Moulin 165
Nogier 167
Ollier 168
Pagès 171
Pailhès 172
Parayre 173
Pascal 174
Pérel 174
Pessemesse 175
Petit 176
Peyronnet 177
Philippot 178
Pialat 179
Plantin 181
Pons 182
Pradier 184
Queyreyre 185
Ranchon 186
Redon 186
Reynaud 187
Ribeyre 189
Richard 190
Robert 191
Roche 192
Rochette 193
Rome 194
Roux 196
Rouzet 197
Sahuc 198
Saugues 199
Sauzaret 200
Sauzon 200
Seroul (Serroul) 201
Soleilhac 202
Souteyran 203
Surel 205
Surrel 206
Tardieu 207
Tauleigne 207
Tendille 211
Testud 211
Teyssier 213
Therme 215
Valette 217
Vallier 218
Varennes 219
Varraud 220
Ventalon 221
Vey 223
Veyradier 224
Vialle 224
Ville 226
Vincent 226
Volle 227
Familles secondaires 230
Table des index des noms 247
Table des matières 251

 

Livre disponible chez vous à parution contre chèque de 30 euros (25 euros pour livre + 5 euros port et emballage)
parution au 30 mai 2017

 


| Accueil | Éditions | Zoom ! | Publishing house | Home |


© La Bouquinerie & Editions et régions, 1997-2017
Editions et Régions.
La Bouquinerie - 77 avenue des Baumes - 26000 Valence - France
Tel : ++33 (0) 6.88.08.35.96 - Mail : contact@labouquinerie.com
Sauf mention contraire, les images illustrant ce site sont protégées.
Dernière mise-à-jour : 2017 Last update :