La Bouquinerie

Aide / Help Accueil / Home Nous / Us Livres anciens / Old books Editions / Publisher Galerie / Gallery Liens / Links Ecrire / E-mail Commander / Order


vient de paraître le 18 juin 2017


RENÉ SAINT-ALBAN

le guide de l'Ardèche Insolite

Voyage
Mystérieux et fantastique, Merveilleux et secret, Féerique et légendaire, Pittoresque et historique
au cœur du Vivarais

FRANÇAIS - ENGLISH - DEUTSCH - HOLLANDS

Ce guide est destiné à tous les amoureux de l’Ardèche. Par des détails curieux, il révèlera un aspect insoupçonné du Vivarais, l’ancienne Helvie. Ce livre, très illustré est une invitation à la rêverie et au voyage...En sa compagnie, la lectrice ou le lecteur découvrira la richesse du patrimoine local caché dans les pierres, mais aussi dans la mémoire et le cœur des hommes. Le texte français est agrémenté d’occitan (appelé autrefois patois) ainsi que de traductions en hollandais, allemand et anglais.

Füher der unbekannten Ardèche. Illustriertes Werk um die Gegend zu entdecken.
Gids van het buitengewone in de Ardèche. Een uniek bœkwerk om de Ardèche te ontdekken.
Guide to an unusual Ardèche. A unique work to rediscover the Ardèche.


© 2017. E & R, Valence. Ean : 9782847941692

260 pages. 16 x 24 cm, plusieurs centaines de gravures et illustrations. 15 euros

RENÉ SAINT-ALBAN

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES de l'ouvrage.
1 volume d'un total de plus de 250 pages. Couverture en couleurs pelliculée.

 

Bulletin de commande jusqu'à parution prévue le 25 juin 2017
Nom :………………………………………………..Prénom :…………………………………………
Adresse :…………………………………………………………………………………………………
CP : ………….. Ville :………………………………………………………………………………….
Souscrit……… exemplaire de
l'Ardèche insolite au prix de 15 euros franco
Au lieu de 22 euros franco à parution (si la parution est avant la date donnée ci-dessus, le prix sera de 15 euros +7 euros de frais de port)
Soit chèque de ………….. à
LA BOUQUINERIE. 77 AVENUE DES BAUMES. 26000 VALENCE

Note : Prix pour commande des 2 nouveautés avant parution : Ardèche insolite + Recettes d'Ardèche = 26,50 euros franco les 2 volumes
(au lieu de 33,50 à parution)

 

extraits

Deutsch
Führer der unbekannten Ardèche
Mÿsteriöse und fantastishe reise, wunderschön und geheim, feerisch und legendar, pittoresk und historisch mitten in Vivarais.
Illustriertes werk um die gegend zu entdecken von René Saint-Alban.

English
Guide to an unusual Ardèche
A mysterious and fantastic, secret and wonderful, entrancing and legendary, picturesque and historical journey to the very heart of Vivarais. A book illustrated with many of pictures, documents and drawings.
The present guide to an unusual Ardèche is the outcome of a very long investigation. The author, of genuine " Ardéchois " stork, has consulted hundreds of works relating to Vivarais in order to present us with an original document bound to remain as a milestone in regional history.
A unique work to rediscover the Ardèche.
All this information on towns, villages and hamlets is completed with numerous documents such as old pictures, photographies, poscards, drawings, etc. Through an alphabetical classification, the reader will be able to discover easily a series of sometimes unknown but always thrilling aspects of local history. A summary of each chapter is given in English, Dutch and German.

Hollands
Gids van het buitengewone in de Ardèche
Een reis, misterieus en wreemd, wonderbaarlijk en geheimzinning, toverachtig en legendaries, schilderachtig en histories in het hart van de Vivarais door René Saint-Alban.
Rijk geïllustreerd, talrijke oude gravures, dokumenten en tekeningen. Deze gids van het buitengewone in de Ardèche is het resultaat van een grondig onderzoek. De auteur, die uit de Ardèche afkomstig is, heeft honderden boekwerken doorgesnuffeld over de Vivarais ; het is een bizonder dokument geworden, dat een belangrijke plaats in de streekgeschiedenis zal innemen. De teksten over de steden, dorpen en gehuchten zijn verrijkt met diverse dokumenten (oude prenten, fotos, aanzichtkaarten, tekeningen, etc.). Een uniek boekwerk om de Ardèche te ontdekken. De lezer kan met behulp van een alfabetiese indeling onbekende kanten van de streekgeschiedenis ontdekken, die betrekking hebben op immer opwindende gebeurtenissen.
Een korte samenvatting van elk hoofastuk is vertaald in engels, hollands en duits.

Introduction

De souche ardéchoise, ayant retrouvé mes ancêtres en 1464 grâce aux fameuses " Estimes " du Vivarais publiées par la Bouquinerie, j'ai lu pendant plus de 40 ans années tous les livres parus sur l'Ardèche. En temps que responsable éditorial de deux maisons d'édition, j'ai même fait republier tous les grands classiques sur notre département comme l'extraordinaire livre de Faujas de Saint Fond sur les " Volcans éteints du vivarais… " et un des plus rares titres d'Albin Mazon, alias le docteur Francus : " La Franc-maçonnerie en Ardèche ", livre totalement introu-vable, même à la Bibliothèque Nationale de France (BNF).
L'" Ardèche insolite " avait déjà été publiée à très gros tirage en 1993 et rapidement épuisée. Une réédition était depuis longtemps réclamée. Nous en donnons aujourd'hui une nou-velle version totalement remaniée, corrigée et augmentée qui rassemble des dizaines d'années de recher-ches. Environ 2000 ouvrages, revues et opuscules sont sortis sur l'Ar-dèche et j'ai même pu avoir entre les mains le premier livre imprimé en Drôme-Ardèche datant de 1496. Etant collec-tionneur de livres anciens, j'ai pu consulter plus d'une centaine de livres anciens fort rares dont certains ne sont même pas aux Archives de l'Ardèche comme les im-pres-sions de Tournon, par exemple !
Cela ne veut pas dire que nous avons été exhaustif dans cet ouvrage car il nous faudrait plusieurs milliers de pages pour parler correc-tement de notre belle Ardèche ! C'est pour-quoi, je vous demande, chères lectrices et chers lecteurs d'être indulgent avec votre humble ser-viteur qui n'a fait que compiler des recherches faites bien avant lui par les plus grands auteurs de notre petit " pays ", comme disait Vincent d'Indy, notre compositeur ardé-chois.
Toutefois, il nous a toujours paru judicieux pour nos amis touristes et visiteurs étrangers de continuer à donner un petit aperçu et des résumés de chaque paragraphe en 3 langues : anglais, hollandais et allemand, afin de leur permettre de se faire une idée de notre petit monde.
L'iconographie a-t-elle aussi été considérablement modifiée afin d'a-gré-menter ce livre, se rapportant aux villes, villages et hameaux, de quel-ques rêveries originales sous forme de dessins, de gravures, peintures et de photos souvent inédites.
Un classement alphabétique permettra aux gentilles lectrices et aima-bles lecteurs de (re)découvrir les facettes ignorées de notre histoire locale à travers des évènements toujours passionnants et quelquefois agrémen-tés d'occitan (graphie phonétique et graphie classique). Ce parler de chez nous que nos ancêtres appelaient " patois ", langue dont le vocable ne nous apparaît pas du tout personnellement péjoratif contrairement à l'idée commune et élitiste.
Un gros index a été aussi été rajouté, vous permettant de faire une ballade originale et unique dans notre département appelé Ardèche depuis la Révolution, Vivarais pendant les 1000 ans précédents et Helvie au temps des Romains.
Pour finir, ce livre est publié par un petit éditeur indépendant qui a tout de même sorti, en quatre décennies, plus de 400 ouvrages sur la Drôme et l'Ardèche. Si vous l'avez entre les mains, c'est que vous vous êtes " décarcassé ", comme on dit chez nous, pour le trouver. Les grandes usines pseudo littéraires et autres temples de la " mar-chan-disation " n'ont que trop à faire de ce qu'ils appellent la " sous-littérature régionale ". C'est pourquoi vous ne nous trouverez pas dans beaucoup de leurs rayons ! Ils ne veulent pas de nous… En vous renseignant attentive-ment pour savoir qui vend les livres régionaux, vous comprendrez aisé-ment ce qu'il en est de cette littérature et de l'arrogance de bien pensants qui ne travaillent que pour la capitale en se donnant des petits airs de terroirs et de pseudos circuits courts qui, en réalité, passent la Chine ou autres contrées circumvoisines.
Alors bravo à vous tous qui avez autre chose que de la sauce blanche entre vos deux oreilles et avez su nous dénicher. Vous êtes de vrai(e)s résistant(e)s comme on les aime bien ici ! Vous défendez ainsi par votre achat les cvraircuits courts !
En espérant que ce guide qui est une invitation à la rêverie et qui est destiné à tous les amoureux de l'Ardèche, par ses détails curieux, révè-lera un aspect insoupçonné du Vivarais en faisant découvrir la richesse du patrimoine local caché dans les pierres mais aussi dans le cœur des hommes.
Alors, bonne lecture et bon voyage !

René Saint-Alban

 

A
Aiguèze
Les fées sont passées par ici.
Dans toute l'Ardèche, les dolmens sont considérés comme des maisons de fées. Celui d'Aiguèze n'échappe pas la règle. On dit que les fées s'y rencontrent certains soirs, à moins que ce ne soit dans une grotte appelée l'Oustaou de los fado/ l'Ostau de las fadas (la maison des fées). Toujours est-il qu'elles descendent chaque soir des hauteurs pour aller dans les plaines en portant sur leur tête la pierre horizontale et sous chaque bras une pierre verticale. Les fées hanteraient nombre de cavernes et même de simples trous dans les rochers.
G - Die Dolmen werden als Häuser der Feen betrachtet. An manchen Abenden kann man sie hier sehen.
N - De hunebedden worden als feëwoningen gezien, alwaar zij elkaar 's avonds ontmoeten.
E - Dolmens are regarded as places of residence where fairies would meet on certain evenings.

 

 

Ailhon
Rites magiques et assemblées secrètes.
Dans la falaise de Lautier, près du lieu dit de Daüs, il y aurait des cavités dans les rochers servant de rendez-vous nocturnes à des sorciers. On rencontre d'ailleurs, dans les environs, des pierres marquées ainsi que diverses roches à cupules (petites cavités en forme de coupe). La Baoumo de l'oli / La Bauma de l'òli (grotte de l'huile) est parti-culièrement célèbre pour avoir servi, selon les anciens, de roche à sacrifice où auraient été immolés des êtres humains. Trois grandes cupules étaient même autrefois alignées près de la falaise de la Lende. Elles étaient suppo-sées servir de siège à de mystérieux personnages présidant des assemblées secrètes, au cours desquelles ils préparaient des maléfices et procédaient à des envoûtements. Ces thaumaturges imaginaires ont inspiré une crainte terrible aux habitants de la région qui ne sont pas pourtant réputés pour leur couardise. Dans la tour du Crouzet, il y aurait un trésor.
G - In die Felsen gehöhlte Mulden sind Reste von Opfersteinen.
N - De uithollingen in de rotsen zijn de resten van offerstenen.
E - Cavities in the rocks are the remains of sacrificial stones.
Alba
Les fabuleux trésors
Ville romaine dont les fouilles depuis des siècles nous dévoilent des trésors enfouis. Les gens du pays ne voient pas d'un très bon œil les touristes qui se promènent dans leurs champs. Ne va-t-on pas y découvrir avant eux cette fameuse chèvre et son chevreau en or massif qui hantent les esprits de plusieurs dizaines de générations de fouilleurs, pillards de vestiges (avec leurs " poêles à frire ") et arché-o-logues patentés ? Cette ville dont on sait aujourd'hui qu'elle fut d'abord habitée par des Gaulois devint la capitale de l'Helvie, nommée ensuite Vivarais, et enfin Ardèche à la Révolution. Certains ont estimé la population de cette ville à 60 000 âmes. De plus sérieuses et compé-tentes personnes penchent pour 6000 habitants, ce qui est déjà considérable pour l'époque.
Mais comment imaginer cette merveille que pouvait être Alba Augusta Helviorum ? Son palais, son théâtre de trois mille places, son forum, ses thermes, ses égouts... Tout n'est pas encore découvert. Bien des questions sont sans réponse. Mais la curiosité principale est le théâtre bâti à cheval sur la rivière. Il pouvait se transformer en lac lors de spectacles nautiques. Les mosaïques et les sarcophages innombrables y sont remarquables. Ils nous replongent au cœur de Rome. En y regardant de plus près, on retrouvera la trace des roues des chars sur le pavement d'une rue qui a été conservé et très facilement accessible. Il nous suffit d'un peu d'imagination pour y voir déambuler Flora, la belle romaine, tant chantée par les poètes, dans cet oasis de paix de la civilisation romaine.
Signalons quelques objets curieux : une statuette représentant Priape, sur une croix ; une chienne avec un collier à grelots, allaitant ses petits, proté-geant de sa patte une urne ; une statuette de Dionysos, tenant une feuille de vigne dans chaque main, avec une grappe de raisin, son manteau court est fixé sur l'épaule gauche ; une statuette représentant Vénus, presque nue, tenant dans sa main gauche une draperie... Il ne manquerait pas grand-chose pour faire de ce lieu un centre d'archéologie de première importance. mais tant que le fameux trésor n'a pas été découvert ce fameux, tout est impos-sible. Pourtant que de merveilles ont été exhumées : statues, monnaies, poteries... et pour tout musée : un dépôt de fouilles ! Alba la grande mériterait bien mieux.
La légende attribue à Chrocus, roi des Vandales, vers le 5e siècle, le pillage et la destruction de la ville. De nombreuses tra-ces de foyers ont été découvertes dans les ruines, mais l'existence d'un culte paléochrétien y est aussi démontrée. L'histoire d'Alba n'est pas encore écrite.
G - Eine goldene Ziege und ihr Zicklein sind auf der reichsten archeologischen Fundstätte der Ardèche noch zu entdecken.
N - Een geit en haar geitje, beiden van goud, moeten nog worden gevonden in de rijkste archeologiese vindplaats van de Ardèche.
E - A goat and its kid, both made of gold, are still to be found in the richest archeological site of the Ardèche.
Sources miraculeuses.
La source de la Sainte-Folie près d'Aunas était réputée pour guérir les enfants scrofuleux. Il fallait les tremper entièrement dans les eaux de la fontaine ; leurs vêtements étaient abandonnés sur place pour la plus grande joie des pauvres. On était ainsi assuré d'une guérison rapide. Cette source a disparu au début du siècle, lors de l'exploitation des basaltes. Par contre, la Fontaine du Médecin à La Roche, près du ruisseau de Chabanne, est réputée pour guérir les maladies du ventre.
G - Die Kinder mußten in dieser Quelle nackt gebadet werden, und um geheilt zu werden, mußten ihre Kleider dann liegen gelassen werden - sehr zur Freude der armen Leute.
N - Om kinderen te genezen moesten zij bloot in de fontein worden gedompeld en de kleren ter plaatse achterlaten.
E - To be cured, children had to be dipped into the fountain and their clothes left upon the place.

Alissas
(Voir Coiron, Empurany, Issarlès).
Andance
Une vierge noire
C'est la Vierge Noire de Saint-Bosc mesurant de 73 cm, assise avec un enfant, et mu-ti-lée en 1793. Il ne reste que le buste, qui avait été placé dans la cha-pelle de Saint-Barulas. Elle serait con-ser-vée aujourd'hui par un parti-culier.
Un bateau de pierre.
La colline du Castelet serait un oppi-dum gaulois, lieu de culte de la Victoire nommée Andate. Plus tard, cette éminence a été consacrée par les Romains à Apollon. Trois martyrs chrétiens ou leur dépouille, Agathon, Pomponia et Urianée, étaient parvenus à Andance, dans un navire de pierre pourvu de rames de même matière.
Vers 1830, on montrait encore dans l'église, une pierre étroite d'un mètre environ qu'on disait être un reste de la rame et sur laquelle on faisait asseoir les enfants. Cette légende frappa tant les imaginations que trois croix furent érigées sur la montagne avoisinante car trois fontaines étaient apparues le jour de l'arrivée des saints. Des pèlerinages y étaient entrepris afin de recom-mander les agonisants.
La colline, au-dessus, était consacrée à Apollon, une autre à Diane.
La Sarrasinière est un monument romain construit pour commémorer la victoire du consul Romain Fabius Maximus sur les armées gauloises (Voir le texte sur l'œil de Crussol à Crussol).
Andance a aussi le mérite de conserver le plus ancien pont suspendu de France (et donc du monde) construit en 1827 par l'Annonéen Marc Séguin. Les Tournonnais ayant, il y a quelques années, détruit le pont qui était véritablement le premier, espérons que les habitants d'Andance ne les suivront pas dans cette voie.
Notons la présence d'un rocher appelé Sorciers de Peyrols.
G - Drei Märtyrer sind hier in einem Steinschiff gelandet. N - Drie christelijke martelaars zijn in een stenen boot aangeland.
E - Three Christian martyrs landed there from a stony boat.

Annonay
(Voir Faugères, Issarlès, La Voulte, Saint-Désirat).
La Rome ardéchoise.
Les Romains fondèrent Annonay au centre de sept collines. On ne trouve nulle trace de louve allaitant un Rémus et un Romulus. Pourtant, le 4 Juin 1783, deux frères se distinguent en faisant s'élever dans les airs une drôle de machine qui s'appellera de leur nom : une montgolfière.
G - Die Brüder Montgolfier erfanden hier den Heißluftballon. N - De gebroeders Montgolfier hebben de luchtballon uitgevonden. E - The Mongolfier brothers invented aerostation.
Une fée ou des chiffons ?
Pierre Charrié dans son Folklore d'Ardèche nous rapporte cette belle légende : Les fées venaient à tout moment dérober les langes des petits enfants. Un jour, on disposa une paire de sabots hérissés de clous à l'intérieur pour les piéger. La fée voleuse les chaussa, s'encloua et resta prisonnière. Poussant de grands cris et après bien des marchandages on décida de la libérer. Elle fit alors cette promesse : " Pour être riches, vous ne le serez jamais, mais vous aurez toujours des "fates" (occ. fatas, vieux vêtements) pour les petits et des petits pour les "fates". "

De la lessiveuse à la fusée
Les frères Montgolfier avaient eu l'idée d'un ballon à air chaud en voyant s'élever les jupons de leur mère qui séchaient au-dessus d'une lessiveuse lâchant moults jets de vapeur.
Pierre Mathevet dans son Histoire de l'aviation en Drôme Ardèche nous relate l'événement : " Les frères Montgolfier conçoivent la forme et calculent les dimensions d'un futur objet volant. Ils décident de construire un ballon en papier, sous lequel on allumera un feu de paille mouillée et de laine hachée. Les performances dépassent les espérances des concepteurs.
C'est donc, le 4 juin 1783, que l'expérience est renou-velée sur la place des Cordeliers à Annonay devant les personnalités réunies et un public nombreux. En une dizaine de minutes, le ballon atteint une altitude de mille ou deux mille mètres. En redescendant, un brandon, échappé du foyer situé à la base du ballon, met le feu à celui-ci. Les frères Montgolfier sont comblés malgré la perte de leur ballon, mais la ville d'Annonay est désormais à la base de la conquête de l'air et de l'espace. "
Le Musée César Filhol.
De nombreuses collections à voir et à revoir dont la salle des muletiers qui nous fait revivre cette intense activité de transport à dos de mulets du Rhône vers les hauts plateaux. N'oublions pas Marc Séguin, ses ponts suspendus, sa loco-motive à chaudière tubulaire, son prototype de moteur d'avion, un phonographe donné par le grand Édison...
G - Das Museum Filhol zeigt zahlreiche Gegenstände der volkstümlichen Kunst dieser Gegend. N - Het museum van Filhol stelt talrijke verzamelingen van streekvoorwerpen ten toon. E - The Filhol Museum exhibits many collections of regional objects.

 

 

Antraigues
Fallait-il convoquer les États Généraux en 1789 ?
Bien que cette localité se signale par une pierre à sacrifice nommée los Pouortos / Las Pòrtas et par un Rocher des fées, un personnage bien réel mérite notre intérêt.
Emmanuel-Henri de Launay, comte d'Antraigues, est mort depuis bientôt deux siècles. Sa vie est un véritable roman. En 1788, il se rendit célèbre dans la France entière par un libelle qui réfutait le droit de représentation des Etats provinciaux aux États Généraux : " Mémoire sur les États généraux, leurs droits et la manière de les convoquer ". Ce livre fit de lui la coquelu-che de la Révolution naissante.
Louis XVI aurait dû écouter cet intrigant Ardéchois qui voulait " la charrue avant le blason, la houlette avant la crosse, les ateliers avant les tribunaux, le commerçant avant le trésorier, le simple fermier avant le fermier général. "
Avec de tels engagements, il ne manquera pas d'être élu en 1789, député de la sénéchaussée de Villeneuve-de-Berg. Son leitmotiv était alors : " C'est dans le peuple que réside la toute puissance nationale. " Il retournera sa veste aussi vite qu'il l'avait enfilée, lorsqu'après le 4 août, ses paysans négli-geront de lui payer ses droits seigneuriaux. Comploteur invétéré, sa vie ne fut ensuite qu'une course éperdue à travers toute l'Europe.
La Sainte-Huberty, actrice parisienne mystérieuse, venue de Prusse ou d'Italie deviendra sa maîtresse puis sa femme. Passé maître en intrigue, il est capturé en Italie, ayant sur lui des preuves de la trahison de Pichegru, le général des sans-culottes. Grâce à la toute puissante Joséphine de Beau-harnais, amie de la Sainte-Huberty, il parviendra à s'en sortir. Après Lau-sanne, Venise, Turin, Vienne et Moscou, le couple infernal sera assassiné par le domestique Lorenzo à Londres, le 22 Juillet 1812. Le comte avait vendu à l'Angleterre les clauses secrètes du traité de Tilsitt !
Dès 1792, les paysans de Genestelle et de Meyras, furieux, avaient rasé jusqu'à la dernière pierre son beau manoir de la Bastide. Ils voulaient se venger de la volte-face de leur seigneur, mais aussi de la tyrannie de ses ancêtres. Parlant d'un de ses ancêtres supprimé par le fer en 1703, en raison de nombreuses exactions dont il s'était rendu coupable, on disait dans la région : " méchant comme Jacques de Launay ! "
G - Ein Kind dieses Landstriches, der Graf von Antraigues, stellte sich auf die Seite der Revolutionäre. Er änderte jedoch schnell seine Meinung, als seine Bauern ihm keine Steuern mehr bezahlen wollten. N - Een man uit de streek, de graaf van Antraigues, koos partij voor de revolutionairen, maar hij veranderde snel toen de boeren weigerden hem belasting te betalen. E - The Count of Antraigues, who had taken sides with the revolutionaries, hastened to turn his coat when his peasants refused to pay him taxes.
Pierres à sacrifices.
On signale aussi dans les environs plusieurs pierres à cupules, cavités creusées à main d'homme dans le rocher d'une vingtaine de centimètres de diamètre et d'une profondeur de dix centimètres. Les populations ont tou-jours ignoré la signification et la provenance de ces empreintes. Une intervention surnaturelle est presque toujours invoquée : saint, géant (Gar-gan-tua ou autre) mais aussi bêtes fantastiques, héros ou preux chevaliers... Toutes ces empreintes nous viennent sûrement, d'après les spécialistes, d'un ancien culte du soleil importé en Gaule par les Romains .
D'autres auteurs leur attribuent une date bien plus ancienne, les faisant remonter aux âges de la pierre ou du fer. Des préhistoriens considèrent que les rochers creusés à cupules sont des pierres à sacrifices ou des autels en plein air. Le Docteur Francus, célèbre voyageur et écrivain ardéchois pensait que ces cavités pouvaient être des cuves à vinaigre datant du Moyen Age, époque où les seigneurs auraient perdu leur droit de redevance seigneuriale sous la forme de moût de raisin.
Entre Laviolles et Chambon, Gargantua a laissé sa trace en donnant son nom à un rocher arrondi : le Palet de Gargantua.
G - Ausgehöhlte Felsen dienten als Freiluftaltare für Riten, welche wahrscheinlich im Steinzeitalter stattfanden.
N - Uitgeholde rotsen hebben als altaars in de buitenlucht dienst gedaan voor rites die afkomstig zijn uit het stenen tijdperk.
E - Hollowed out rocks were used as altars in the open air for rites dating from the Stone Age.
Fontaines prémonitoires.
Deux fontaines des environs ont la réputation de prédire l'avenir, c'est pourquoi, de tout temps, elles ont été l'objet d'un culte particulier.
La première, située près de l'ancien volcan, est appelée la Fontaine du Malheur. À juste raison ! Elle annonce les calamités. C'est ainsi qu'elle aurait coulé rouge sang et épaisse, en 1755, juste avant un terrible tremble-ment de terre.
L'autre source intermittente nommée La Fontaine de la Cherté ou Fouont de lo chorestio / Font de la charestiá se situe vers le lieu dit des Portes. Elle prédit par le débit de ses eaux si les récoltes seront bonnes ou mauvaises.
G - Zwei Quellen sagen die Zukunft voraus, je nachdem ob sie mehr oder weniger stark sprudeln, ist die Ernte mehr oder weniger ausgiebig. N - Twee bronnen voorspellen de toekomst door min of meer hun debiet te veranderen.
E - Two fountains predict the future as their flow is more or less important.
Pour mesurer un point, il faut bouler juste.
Les gens de La Montagne ont cependant gardé des mœurs bien farouches quand la chasse est ouverte : ils se promènent toujours avec leur fusil. Il arrive même, lors d'une pétanque, véritable sport local en Ardèche, que les autochtones mesurent la distance entre une boule et le cochonnet avec un... fusil !
G - Beim Boule-Spiel messen hier die Leute den Abstand zwischen zwei Kugeln mit einem Gewehr.
N - De inwoners tellen de punten bij het boelen door met een geweer te meten.
E - When playing bowls, the local people use a gun to measure distances with a gun.
Dans les environs, sur la route entre Antraigues et le château de Boulogne.
G - In der Umgebung auf der Strasse zwischen Antraigues und château de Boulogne.
N - In de omgeving van de weg tussen Antraigues en het kasteel van Boulogne.
E - In the neighbourhood, on the road between Antraigues and Boulogne Castle.
Le coffre royal de Grimpeloup.
Dans le hameau des Esclauses, près du château de Craux, dans une maison à moitié en ruines, fut trouvé par des touristes, derrière une porte vermoulue, un grand coffre de bois assez mal équarri, couvert de poussière.
Après une rapide toilette, il s'avéra que l'objet était beaucoup moins laid qu'il n'y paraissait de prime abord. Sur le panneau le plus large, apparaissait une couronne sculptée, formée de fleurs de lis, de perles et de losanges, le tout plaqué d'argent ! De là à attribuer à ce lieu une visite royale de Charles VII, au milieu du XVe siècle, peu s'en est fallu.
Gaston Rey, historien local, nous affirme que ce coffre est breton. En effet, une petite gravure en ivoire retrouvée dans le coffre porte l'effigie d'un descendant du maréchal de Canrobert, chouan des bocages du pays nantais, en face l'île de Noirmoutier. Ce coffre aurait été apporté en Vivarais, comme cadeau, à la fin du Second Empire.
G - Eine Holztruhe, hier in einem verfallenen Haus entdeckt, war mit geschnitzten Lilien verziert.
N - Een in een huis ontdekte kist was met lissen versierd.
E - A chest discovered in a house was adorned with fleurs-de-lis.
Le diable de la Condamine.
Au bas du vallon de la Condamine se trouvait un petit lac bien tranquille et, sur son bord, la chapelle d'Aldebertus. Chaque matin, les moines du village voisin venaient y dire des prières et entonner leurs chants grégoriens.
Le diable et les ravissantes naïades du lac cherchaient à détourner les moines de leur droit chemin et à ravir quelques bonnes âmes.
Ne pouvant y parvenir par les voies habituelles, le démon se déguisa en pêcheur de grenouilles, décidé à saisir le premier qui approcherait. Il eut soin auparavant de dissimuler ses pieds fourchus dans les herbes. Il ne dut pas bien cacher sa queue car le stratagème fut éventé. Personne ne vint. Le Malin attendait toujours. Un moine courageux décida de nettoyer les lieux.
Par une nuit sans lune, il répandit de l'eau bénite tout autour du lac. Satan, neutralisé, ne se décidait pourtant pas à regagner les profondeurs. Notre moine décida alors, par ruse, d'en défaire les gens de la contrée une fois pour toutes : il attacha une vieille poêle à la queue d'un chien et la bête fut lancée à fond de train dans sa direction du Diable. Ce dernier ne put l'esquiver que de justesse et la foule se moqua de lui : " La voilà l'âme qu'il te faut, paye-toi et va-t'en, nigaud ".
Le Diable, pâle de rage, décida d'exercer une vengeance exem-plaire. Pendant la nuit qui suivit, une tempête épouvantable ravagea la contrée et des grondements sinistres se firent entendre dans le vallon. Tout le monde pria avec ferveur. Au petit matin, la chapelle se trouvait à moitié engloutie. Le lendemain, un marécage avait totalement noyé la demeure du Seigneur.
Tous les anciens vous confirmeront cette légende en précisant que l'on entend encore, par temps d'orage, la petite cloche de la chapelle appeler désespérément au secours. (Propos recueillis dans Survol du passé cévenol de Gaston Rey, 1975).
À noter aussi sur la Volane, une Chaise du Diable.
G - Ein mutiger Mönch befreite diese Gegend vom Teufel, indem er eine Pfanne an den Schwanz eines Hundes band und diesen auf den Teufel hetzte. N - Een dappere monnik bevrijdt de streek van de duivel door een koekepan aan de staart van een hond te binden.
E - A courageous monk relieved the area of the Devil by tying up a frying-pan to the tail of a dog.
La Pierre Noire.
Près du hameau du Mas de Mazoyer, se trouve une pierre sinistre. Lo Peïro neïro / la Pèira neira, la couleur noire lui a valu la réputation d'être le lieu où de tristes sires brûlaient leurs victimes. Peyrebeille est pourtant bien loin, mais on lira avec plaisir cette fable au nom du lieu (voir Peyrebeille).
G - Der Stein hier ist ganz schwarz, denn die Banditen verbrannten hier ihre Opfer - wie auch in Peyrebeille. N - Een steen is zwart want de rovers verbrandden er hun slachtoffers net als in Peyrebeille. E - A stone is black because bandits used to burn their victims on it as in Peyrebeille.
Trésor volatile.
Au Château des Romains, qui est l'appellation locale de ruines antiques, il y a toujours un fabuleux trésor gardé par un génie. Voici la légende qui s'y rapporte. Un jour, après de violentes pluies comme on en voit quelque-fois dans le pays, une de ces pluies qui vous font grossir l'Ardèche en quelques minutes, le génie décida de faire sécher son trésor au soleil. Une femme, habitant au Bouchet situé juste en face, fut attirée par les reflets de l'or. Elle s'approcha doucement et n'en crut pas ses yeux. Avant de saisir ce trésor, elle s'agenouilla et se signa. Mais, à l'instant même, tout disparut en un clin d'œil.
G - Nach einem starken Regen, ließ ein Waldgeist hier seinen Schatz in der Sonne trocknen. Eine Frau, vom Glimmern des Goldes angezogen, schlug zuerst ein Kreuz vor diesem Reichtum - aber sofort war alles verschwunden...
N - Na een zware regenbui, liet een bosgeest zijn schat in de zon drogen. Een vrouw, door de schittering van goud aangetrokken, sloeg een kruis bij het zien van al die schatten, maar alles verdween.
E - After a pouring rain, a spirit of the forest had his treasure sun-dried. A woman, attracted by the glittering lights of gold, crossed herself in front of such riches but everything vanished into thin air.

 

extrait

Les vierges noires de l'Ardèche
Nous reprenons en partie ici l'article publié dans l'almanach 2017.
Le couronnement des Vierges
L'usage de la couronne est vieux comme le monde. Elle fut d'abord l'apa-nage des dieux : Cérès et ses épis, Mercure et l'olivier, Apollon et le laurier... Le symbole fut ensuite trans-mis à la royauté mais on couronna bientôt le gladiateur, le poète et le soldat victorieux...
Deux questions se posent ? Pour-quoi couronner les vierges et pourquoi une vierge noire ? Cet article essayera de faire le point.

Les chrétiens ne connaissent que la couronne d'épines du Christ et la couronne des martyrs appelée " immaressible ".
Le Moyen-Âge couronne empereurs, rois, ducs, comtes, barons... Elle fleurit sur les écussons et les blasons. Marie est appelée " Reine de la France " et l'idée vint tout naturellement l'idée de poser sur son front l'idée de la Royauté au temps de l'Assomption.
Trois conditions sont fixées pour le couronnement des Vierges : antiquité de la statue, son caractère miraculeux et grand concours de pèlerins.
N.D. de Lourdes fut couronnée en 1876, N.D de Bon Secours à Lablachère en 1880, N.D. d'Ay en 1890. (Considérée comme la Reine du Haut-Viva-rais).
Par chau-vinisme nous intégrerons dans l'Ardèche la Vierge noire de Pradelles en limite de notre départe-ment après Peyre-beille. Elle fut trouvée en 1512, dans un coffre enfoui sous les fondations d'un mur. (Sa réplique n'est plus noire). Ce qui porte à 3 le nombre des Vierges noires ardéchoi-ses. Le décompte officiel est à 19 ! Suivez le guide !
Promenade chez nos Vierges noires ardéchoises
Nous devons citer la Vierge noire de Joyeuse dont le couvent de Picpus, sur la rive droite de la Seine possédait une réplique détruite en 1793. Selon le P. Hilarion (1837), l'original était dans la famille des Joyeuse depuis le XVe siècle et passait de génération en génération au plus dévot. P. de Godefroy (1935) pense que la statue fut exécuté en 1518 par un élève de Michel Colombe, à la demande de Jean de Joyeuse qui l'offrit à sa jeune femme Françoise de Voisins. En effet cette statue porte l'empreinte de la Renaissance : vêtue à la grecque, elle porte à la main droite un rameau d'olivier. (Cf E. Saillens, Nos Vierges noires, 1945).
Ci-contre Vierge noire du Puy
Inventaire de nos Vierges
- Andance. Vierge-Noire de Saint-Bosc. Cette Vierge noire de 73 cm, assise avec un enfant, mu-ti-lée en 1793 et dont il ne reste que le buste, avait été placée dans la cha-pelle de Saint-Barulas. Elle serait con-ser-vée aujour-d'hui par un parti-culier.
- Baix. Vierge noire de Saint-Euphémie signalée par le docteur Francus (Albin Mazon) dans son voyage autour de Privas, 1882. Elle a disparue vers 1930.
- Le Béage. Il y aurait une photo de cette Vierge noire disparue signa-lée par un ancien curé.
- Borée. Notre-Dame d'Echamps (petit hameau et non pas des Champs, comme signalée par erreur). Ardèche Verte, p 73.
- Bourg-Saint-Andéol. Notre-Dame de Coussignac. (Conservée par des particuliers). Ne pas confondre avec sa sœur Notre-Dame des Ruines en pierre calcaire noircie.
- Châteaubourg. À l'église, Vierge noire du XVIIIe classée (Ardèche Verte, Haut Vivarais, p 83).
- Félines. Un guide de 1974 signale cette pseudo Vierge noire.
- Lablachère. Notre-Dame de Bon Secours. Cette Vierge noire serait une copie de celle de Joyeu-se (Photo ci- après, la statue est blanche).
- Mayres. Un de nos vieux clients nous a signalé une Vierge noire que personne ne con-naît. Avis aux amateurs !
- Pont-de-Labaume. Notre-Dame de Niei-gles. Une Vierge noire du XVIIe avec à ses pieds, l'oiseau de proie favori, attend la restauration complète de l'église pour y retrouver sa place. La légende affirme que la Vierge de Nieigles fut donnée par l'évêque, Bernard de Ventadour, copie conforme de celle donnée par Saint-Louis au Puy. Une légende prétend qu'au temps de leur splendeur, les seigneurs de Venta-dour pouvait venir assis-ter à l'office de Nieigles en empruntant un passa-ge secret qui reliait l'église au château en passant sous la rivière.
Les jeunes femmes nou---vellement mariées allaient prier la Vierge noire et lui demander la bénédiction de leur union ainsi qu'une heureuse mater-nité. L'imposition de la cein--ture de cette Vierge favorise les accou-che-ments, c'est pourquoi les jeunes femmes enceintes viennent l'implorer. (Mazon/Francus, Voyage aux pays volca-niques du Vivarais, Tome 1, p.182). Elles portaient durant leur grossesse une ceinture qui avait touché celle de la Vierge.
-Prunet. Sainte-Reine. Serait chez un particulier (Roland Comte, Vierges noires Viva-roises, CTL, N°3, 1988)
-Saint-Agrève. Notre-Dame de Lestra. Ma-zon, le célèbre auteur des voyages à travers l'Ardèche, dans ses Notes historiques sur St-Agrève, nous en parle avec ferveur : " Nous avons vu cette vénérable relique chez M. l'abbé Legroux (à Rennes) qui l'a fait restaurer avec soin : c'est une vierge noire, en bois de cèdre ou de pin, qui a près d'un mètre de hauteur. Elle est vêtue d'une robe rouge avec des bandes d'or et un collier d'or à trois rangs. L'enfant Jésus est devant elle."
- Saint-Romain-d'Ay. N.D. d'Ay. (Voir encart ci-après)
- Saint-Victor : N.D. de Navas. Dans la chapelle on venait vénérer une cheveu de la Vierge. Notre Vierge actuelle n'est pas noire car elle aurait été repeinte
- Thines. La Vierge assise avec l'enfant aurait été noire avant sa res-tauration dans les années 40. Elle a été volée dans les années 70. Plusieurs répliques et des photos sont exposées dans l'église.
- Sablières. Notre-Dame de Sabliè-res.
En août 2006, nous étions allé visiter la Reine au haut-Vivarais et avons été aimablement reçu par une des 10 bénévoles du Conseil économique qui animent le site sous la direction du père Devès.
Des offices se succèdent dès 9 heures du matin dans cette charmante chapelle habillement restau-rée et qui abrite la fameuse statue.
Notre-dame de Pradelles

 

La chapelle saint-Joseph a été construite sur un site fort ancien où Isis était adorée. Succèdent à un oratoire païen, une chapelle a été cons--truite au IXe siècle. A cet empla-cement se trouvent 3 sources qui se rejoignent sous l'autel ainsi que 3 dolmens dont un encore visible est enchâssé dans la muraille du château (voir photo). Le granit uranifère du site est identique à celui de Carnac. Les forces telluriques importantes qui se dégage de cet endroit étaient parfai-tement ressenties par les pèlerins qui voyageaient nu-pieds. Un culte de la déesse Maya était pratiquée non loin, à Seray.
Nous avons été exceptionnellement autorisé à photographier les couron-nes ornées de joyaux de la vierge et de son enfant. Il n'y plus de procession de la vierge mais des pèlerinages importants (15 août, 8 septembre, 8 décembre). L'associa-tion organise des concerts et des conférences. Des retraites ont lieu à la journée.

La vierge Noire de Saint-Romain-d'Ay
Cette statue rapportée des Croisades par Odon (N-D d'Ay, hier et aujour-d'hui, par Michel Faure) fut détruite pendant les guerres de religion mais refaite sur les ordres du comte de Tournon d'où leur blason gravé sur le socle. Les pèlerinages se succèdent toujours d'avril à octobre avec deux points culminants : le 15 août et le 8 septembre. Près de 10 000 per-sonnes y passent cha-que année.
Anecdote : Une bergère tombant à l'eau cria : " Aïe ! Notre-Dame ! Aïe ! " (Au secours ! Notre-Dame, Au se-cours !). Une main in-vi---sible l'arrêta dans sa chute et elle fut sau-vée. D'où le nom donné à la rivière et au lieu : Ay. On peut donc penser que le nom dériverait de Aïgo (eau).
Sinon, Ay viendrait de Ai-gus, fils d'Abducille, roi des Allo-broges, fondateur de Roussillon. (Mazon/Fran-cus, Voyage autour d'Annonay)

Thines (à droite, photo de la statue volée)

Notons une vari-ante de l'histoire rappor-tée par la tradition populaire faisait crier par un berger qui assistait à la scène à la bergère : " T'y fie pas, nage toujours. " Le tout en patois que nous ne savons que transcrire phonétique-ment : " Ta fia pas, nadge toudjou." (Cf Mme X, de Tournon)
Cette statue en bois mesure 76 centimètres de haut. Elle représente la Vierge assise tenant l'enfant Jésus sur son genou gauche. Le visage et les mains sont peints en noir, les cheveux sont dorés et le vêtement blanc est doublé de bleu. Elle serait plus vieille que la Vierge du Puy et que celle de Fourvière. Une légende veut que le 8 septembre, ses sœurs lui rendent visite pour se rafraîchir !
Signalons que Louis Pize écrivit un Cantique à Notre Dame d'Ay (1921) aux fameuses édi-tions du Pi-geon--nier diri-gée par Char-les Forot : " Dou-ce étoile, régnez au cœur de la Cé-ven-ne ! / De l'Ay torren-tueux aux ba-sal-tes du Puy, / Que tout le Vivarais vous nomme sa gardienne, / Et que notre piété se repose sur lui ! "
L'église de Saint-Romain-d'Ay ren-ferme aussi un très ancien reliquaire contenant une fiole qui a contenu du lait de la Vierge ainsi que deux dents de saint Apollinaire et saint Laurent.
Les vierges drômoises
La Drôme est plus pauvre avec 3 vierges noires à son palmarès. Pierre Palengat, dans La Drôme Insolite en a fait l'inventaire :
- À Pont-de Baret dont l'église date du XIIe siècle, elle est appelée Notre-Dame de la Brune. Un nom prédis-posé pour une madone de cette couleur.
- À Chantemerle-les-Blés, l'église bâtie aux 11e et 12e siècles sur une butte de molasse dominant le passion-nera les amateurs d'art roman. On y retrouve des influences auvergnates (le prieuré dépendait du chapitre du Puy-en-Velay), provençales et arabes, en particulier dans la fenêtre polylobée de la façade. À l'intérieur, en plus d'une Vierge noire, vingt-six chapiteaux sculptés : feuillages, oiseaux, un personnage tire la langue, un autre porte une barbe tressée à la mode celtique, un troisième est représenté nu et renversé.
Notre-Dame d'Ay (sans les couronnes)
La Vierge noire de Soyans
Dans le ravin de Montchaud où coule le ruisseau de Lambres se trouve l'ancienne chapelle Notre-Dame de Bonsecours de Bois-Vieux. Une légende chrétienne rapporte l'origine de cet édifice : un riche voyageur était égaré dans les bois, la nuit approchait et des bêtes féroces, des ours, des loups, tournaient autour de lui. Se sentant perdu, le voyageur invoqua Notre-Dame de Bonsecours et fit le vœu de lui ériger un sanctuaire dans les bois s'il était sauvé. Les bêtes qui le menaçaient s'éloignèrent, l'homme retrouva son chemin et fit donc bâtir la chapelle promise qui devint un but de pèlerinage célèbre dans la région.
De nombreuses processions venues des villages alentour s'y rendaient le lundi de Pentecôte. Les pénitents blancs montaient à Bois-Vieux demander des indulgences et en rapportaient des pains bénis qui servaient ensuite de remèdes pour les hommes et les animaux.
La chapelle de Bois-Vieux fut ruinée une première fois pendant les guerres de Religion, vers 1575. Partiellement reconstruite, elle fut à nouveau saccagée à la Révolution, et la statue de la Vierge jetée dans le ruis-seau. Ramas-sée par des voisins, elle passa plus d'un siècle dans une ferme avant d'être portée à la nouvelle église de Soyans vers 1908, où elle se trouve encore.
Cette Vierge noire bien connue autrefois dut-elle sa couleur à son séjour prolongé près de l'âtre de la ferme ou à quelque peintre facétieux ? Toujours est-il qu'elle n'est plus noire puisqu'après 1945 elle fut repeinte par un prisonnier allemand aux couleurs traditionnelles de la Vierge : bleu, blanc et or. Quant à l'ancienne chapelle de Bois-Vieux, elle fut transformée en ferme après la Révolution.
Sablières, détails de la vierge noire. L'emplacement du reliquaire.
Porte scellée. Statue vue de dos à droite.
L'énigme des Vierges noires
On en a recensé 198 existant en France en 1550. Depuis plus de 80 ont disparu suite aux guerres de religion (30) et à la Révolution (50). La célèbre Vierge noire du Puy fut brûlée en 1794.
Les savants ont beaucoup discuté pour donner à cette couleur une explication ration-nelle. Voici un rapide aperçu des principales thèses.
1- Un enfouissement dans la terre plus ou moins long afin de soustraire les statues lors des inva-sions ou des persécutions.
2- Certaines statues étaient bardées de métal (voire d'argent) pour les protéger des attouchements et même des coups de langues (Vierges de Rocamadour et Orcival). Au contact du sol, c'est le métal qui aurait produit par exemple le nitrate d'argent qui aurait coloré les statues en noir.
3- La fumées des cierges aurait contribué à noircir les parties décou-vertes des statues.
4- Beaucoup de Vierges sont des répliques faites soit pour être promenés en procession soit pour remplacer une Vierge abîmée par l'adoration des fidèles. Les colorier en noir les rendaient plus vieilles, plus authentiques...
5- Le fameux " Nigra sum ", je suis noire du Cantique des Cantiques (I, 9) qui se poursuit par " sed formosa " mais je suis belle et par : Ne prenez pas garde à mon teint hâlé, c'est le soleil qui m'a bruni.
Notons parmi les Vier-ges noires les plus célèbres celles de Chartres, Four-vière, Rocamadour, du Puy...
6- Les Vierges noires sont sensées avoir été ramenées des Croisades du marché de Jérusalem par exemple, or les artistes orientaux représentaient aussi les Vierges en noir parce que cette couleur est estimée pour la carnation à l'égal du blanc.
6- Par assimilation, la figuration des personnages venant d'Orient étaient sensés être de couleur noire. Ne trouvent-on pas en noir un Christ (St-Flour), sainte Anne (Chartres - vitrail du transept noir, Champa-gnac ou Com-ma-ra), sainte Cathe-rine ( Mont-moril-lon), et sain-te Sara dite l'Égyp-tienne...
Venus de Willendorf, 30 000 ans avant JC

Les Vierges noires sont fort nom-breuses en Europe : N.D. de Hal à Londres, Roumanie (Bu-carest), Espa-gne (Avila), Italie (Naples, Venise...).
Une tapisserie à Salers représente Joseph et la Vierge en noir, Jésus est blanc.
7- Dans l'Antiquité, le noir fut consacré aux divinités. L'Isis de l'Égypte est ténébreuse, Krishna le plus beau des dieux indiens est noir. Les musulmans ont dans leur sanctuaire le plus sacré, la Kaaba, une pierre noire. Il n'était donc pas du tout choquant de repré-senter me mère du Christ en noir dans les églises qui florissaient sur les côtes d'Asie Mineure.
8- Notre art roman doit aux Coptes, les Arlésiens et Marseille avaient des échanges fort nombreux avec eux et pélerinaient en Égypte. Or les Coptes christianisaient Isis. Les statues n'ont été faites ni en ébène (connu au XIIIe) ni en basalte noir (trop dur à sculpter).
Nous pouvons aussi ajouter que de nom-breuses statues antiques romai-nes retrouvées sur des sites ont été prise à tord pour celle de la Vierge. Cybèle dont le culte était très ancien a été rem-placée par la Vierge (Chartes en serait le cas). Dans une lettre, Grégoire le grand enjoint de " ne pas détruire les images des anciennes divinités mais bien de les conserver pour les consacrer au culte nouveau."
9- Les Vierges noires rem-placent les déesses primi-tives, les déesses anti-ques, les fameu-ses dées-ses mères qui remontent à la nuit des temps. On parle de leur origine chthonienne (qui appartient à l'intérieur de la terre)
Rappelons que c'est seulement en 431 au Concile d'Éphèse que Marie fut reconnue Mère de Dieu.
Nous avons relevé dans La pierre et la Lumière, La femme sage de Chris-tian Jacq (p 340) un passage nous intéressant. Il fait dire à un person-nage qu'il faut peindre en noir la statue de la mère d'Amenhothep 1er, Ahmès-Néfertari. " - Pourquoi cette reine doit-elle appa-raître noire ?
- Parce qu'elle est la mère spirituelle de la confrérie, porteuse de toutes les poten-tialités créatrices comme notre terre noire et féconde*. Elle nous guide dans les ténèbres et nous fait découvrir l'immensité du ciel nocturne où brille la lumière des origines de la vie.
* Le mot Kemet (l'Égypte) est for-mé de la racine Kem " noir " par allu-sion au limon, la terre noire et riche déposée par la crue du Nil. "
Cette théorie peut nous faire re-mon--ter au paléo-lithique. Des statu-ettes stéato-pyges, aux seins mons-trueux, dans la position accrou-pie (de l'accouche-ment) incarnaient la divina-tion de la maternité.
Isis, déesse mère du monde allaitant Horus son fils, IVe avant JC
N'oublions pas que c'est quand l'homme est quand l'homme passa de la chasse et la cueillette à l'âge agricole qu'il comprit ce secret merveilleux : " Si tu veux du pain l'an prochain, enterre ton grain cette année, car la vie sort de la mort ", axiome fondamental des mystères d'Eleusis et du mystère chrétien.
Dès le Néolithique, il y 6 000 ans, la France dût connaître la déesse de la terre au double aspect.
10- Je poursuivrai le raisonnement à une extrême limite que personne n'a encore formulé. La Vierge symbole de la mère nous rapproche de la source de la vie et les recherches sur nos tout premiers ancêtres nous ramènent dans un coin d'Afrique. Les premiers hommes étaient noirs, leurs mères noires. Quoi donc de plus logique que de remonter à la nuit des temps, celle de nos chromosomes " profonds " ? Nous avons tous des gênes noirs ! Cette image est rassurante alors que lorsqu'on a demandé comment était la Vierge à ceux ou celles qui l'avaient vu lors d'apparitions, ils ou elles ont déclaré qu'elle était blonde aux yeux bleus et... blanche !
Voilà 10 raisons qui vous confir-merons ou infirmerons dans votre opi-nion. Libre à chacun d'y croire ou non, de prier ou non celle qu'il (elle) lui plaira.
Le Couronnement de Notre-Dame de la Mure
Cornas avait une abbaye men-tionnée en 940, dépendant de Saint-Chaffre, elle même dépendant du Puy. Une " mure " (latin mura) est un enclos muré, refuge, poste militaire, cara-vansérail, petit sanc-tuaire. Celle-ci borde la voie romaine qui va de Cornas à Guilherand. Notre-Dame occupe une chapelle dans les vignes non loin de Cornas. Elle était au départ dans la chapelle du château de Durtail que les huguenots détruisirent en 1570. La chapelle relevée en 1901, ruinée en 1793 fut réparée en 1854. Alors fut rapportée la statue disparue à la Révolution et sauvée par une famille inconnue. " C'est une majesté d'un bloc étrange: l'artiste a sculpté d'un seul bloc la mère, l'enfant et le man-teau en cloche."
La chapelle restaurée rouvrit ses portes et le pèlerinage recommença. En 1935, des fêtes attirent plus de 3 000 personnes. Le couronne-ment de la Vierge est demandé par Monsei-gneur Leynaud, archevêque d'Alger.
Pendant la guerre de 39-45, un obus épargne miraculeusement la chapelle. Le 15 août 1944, lors des terribles bombar-dements de Valence, une foule de fidèles est blottie dans la chapelle pour les Vêpres. La prière est fervente et le curé propose de faire un double vœu pour obtenir la protection de la Madone : la restau-ration totale de la chapelle et l'obtention du cou-ron--nement.
Quelques jours plus tard, du 27 au 30 août 1944, l'armée allemande en déroute ne commettra pas d'exactions à Cornas.
Les paroissiens se sont montrés fort géné-reux, des terrains furent donnés, la chapelle agran-die. Les couron-nes de la Vierge et de l'Enfant-Jésus furent exécutés par les ateliers d'art religieux Amédée Cateland de Lyon. 89 pierres précieu-ses offertes (saphirs birmans et australiens, opales) ont été montées en cabochon. Des rubis, des grenat, des éme-raudes ornent la petite couronne.
La cérémonie se déroula devant des milliers de personnes et commença par cette antienne prononcée par Mon-seigneur Cou-derc à genoux :
Regina cœli lætare, Alléluia
Reine du Ciel, réjouissez-vous, Alléluia
Afin de parfaire mon article, je suis allé en mai 2006, aux Saintes-Maries-de-la-mer, pour voir une Vierge noire. En entrant dans la crypte illuminée de centaines de cierges, j'ai aperçu une femme voilée, agenouillée qui priait et touchait la robe de sainte Sara. J'ai été ému et ai pensé à ces milliers de croyants aux pieds de ces vierges au fil des siècles...
Une personne qui m'accompagnait a fui en entrant dans la même crypte ayant pensé m'a-t-elle dit à un culte païen, tout à fait primitif, un culte des idoles.
Deux personnes, deux approches. Il ne vous reste plus qu'à aller voir une de nos Vierges noires ardéchoises ou drômoises, histoire de vous faire votre opinion. A défaut, la magnifique vierge blanche de Notre-Dame-des-Neiges, à Saint-Laurent, mérite le voyage !
Pour finir cette simple citation :
" Je suis la nature, mère des choses, maîtresse de tous les éléments, origine et principe des siècles, divinité suprême, reine des Mânes, première entre les habitants du ciel, type uniforme des dieux et des déesses. c'est moi dont la volonté gouverne les voûtes lumineuses du ciel, les souffles salubres de l'océan, le silence lugubre des enfers. Puissance unique, je suis par l'univers entier adorée sous plusieurs formes, avec des cérémonies diverses, avec mille noms différents. les Phrygiens, premiers nés sur la terre, m'appelle la Déesse-Mère de Pessimonte ; les Athéniens me nomme Minerve la Crécopienne ; chez les habitants de Chypre, je suis Vénus de Paphos ; chez les Crétois armés de l'arc, je suis Diane Dictynna, chez les Siciliens, Proserpine la Stygienne ; chez les habitants d'Eleusis, l'antique Cérès, les uns m'appellent Junon, d'autres Bellone, certains la Déesse de Rahmonte. Mais ceux qui les premiers sont éclairés par les rayons du soleil naissant, les peuples de l'Ethiopie, de l'Asie et les Egyptiens, puissants par leur antique savoir, ceux-là me rendent mon véritable culte et m'appellent par mon vrai nom : la Reine Isis." (Apulée, Métamorphoses, XI, 4)

extrait :

 

La Chauche-vieille ou la sorcière cauquemare.
Nous nous bornerons ici à citer une belle légende publiée dans l'Echo de l'Ardèche de 1862 sous la signature de Léon Dorand et reprise dans notre ouvrage fétiche pour les personnages extraordinaires de l'Ardèche : Les sorcières du Vivarais de Dalmas paru en 1865.
Les XVIIe et le XVIIIe siècles attribuèrent le cauchemar nocturne à une suffocation exercée sur la poitrine des gens qui dorment par une sorcière habituellement déguisée sous la forme d'un chat noir, et désignée par le nom de cauquemare, chauche-vielle (cauquer et chaucher en patois signifient : oppresser, comprimer.)
"... J'avais pour voisine une femme d'une apparence bizarre et sinistre. Elle passait sa vie à errer sur les montagnes, ramassant des herbes mystérieuses, dont elle composait des philtres magiques.
Quelques vieilles femmes affirmaient, en se signant, qu'elle se rendait au sabbat. La journée avait été sombre et pluvieuse. À la nuit, l'horizon s'était éclairci, et dans le ciel, comme à travers les déchirures d'un voile noir, l'on voyait briller quelques étoiles. Après avoir pendant quelques instants suivi des yeux la lune, qui dans une course folle, traversait la bande azurée que j'apercevais à travers la fenêtre, je m'étais endormi, en lisant le treizième chapitre du Grand-Albert. Mon sommeil était agité, et plusieurs fois, des hallucinations étranges m'avaient éveillé en sursaut. Je m'étais endormi à grand peine lorsqu'une souffrance indicible vint encore m'arracher au repos. Un poids qui me semblait immense pesait sur ma poitrine et semblait prêt à m'étouffer. J'étais haletant, couvert d'une sueur froide, et c'est à peine si un cri rauque put s'échapper de ma gorge desséchée. J'ouvris instinctivement les yeux, et quoique dans une profonde obscurité, je pus distinguer deux regards de feu fixés sur moi, m'inondant d'un fluide puissant qui m'enlevait toute force. Je reconnus cette flamme sinistre que j'avais vue si souvent briller dans les yeux de ma voisine, et par un geste désespéré, je m'élançai en avant pour chasser l'affreuse apparition. À ce moment, ma souffrance cesse, un bruit mat se fit entendre, et je pus suivre à travers la chambre comme deux globes de feu, ces yeux dont je venais de subir le pouvoir fascinateur. Alors, un gros chat noir s'élança sur l'appui de la croisée, et sans que je pusse m'expliquer comment, la fenêtre étant close, il s'élança à travers les vitres et m'apparut au-dehors, se détachant en noir sur le jour brillant de l'azur.
Quatre nuits sur huit, la même scène se renouvela. À peu près à la même heure, j'étais éveillé par la même sensation de souffrance, souffrance atroce, inexplicable, que l'on ne peut comprendre que si l'on ne l'a éprouvée. Quatre fois, le regard sinistre du chat noir glaça le sang dans mes veines et brisa ma volonté. Car au moral et au physique, un engourdissement complet s'emparait de ma personne et m'enlevait toute force et toute énergie.
........

 

Index lieux et des noms
abbaye, 37, 50, 56, 59, 94, 116, 117, 153
Abbaye de Maugouvert, 102
abbayes, 83
abris sous roches, 187
Accons, 21
accordailles, 185
accouchement, 21, 147, 172, 182, 202
accouplements, 212
adoration, 28, 236
adultère, 203
Adultère, 203
afar, 30, 105
agates, 212
Agathon, 14
Agneau, 47
agnus dei, 88
aigle germanique, 221
Aiguèze, 11
aiguillette, 110, 111, 177
Ailhon, 11
Alba, 12, 13, 81, 82, 119, 123
Albin Mazon, 28, 48, 116
Alfred de Musset, 40
aliénés, 141
Alissas, 14, 53, 68, 79
Allemands, 112, 195
Allobroges, 61
Alma, 162
Alphonse Daudet, 26
Amenhothep, 238
amulette, 88
ancien culte, 210
Andance, 14, 47, 176, 231
Andate, 14
Andéol, 39, 40, 42, 159, 170, 171
Annonay, 15, 16, 38, 39, 69, 79, 88, 94, 102, 162, 200
anti-militaristes, 83
Antraigues, 16, 19, 72, 83
aphrodisiaque, 199, 200
Apollon, 14, 230
araignée, 126
Arcens, 21, 108
archevêque, 56
Arcone, 37
Ardoix, 22, 129
argent, 19, 48, 62, 80, 91, 97, 125, 143, 163, 171, 172, 176, 182, 220, 221
Arlebosc, 22, 108, 185, 200
Arras, 23
Arvernes, 61
assassinats, 94
assassiné, 17, 57, 134, 184
assassins, 135
assemblée du désert, 139
Assions, 194
Assomption, 38, 230
Atlantes, 170
atroce, 225
Aubades, 52
Aubenas, 23, 25, 30, 89, 160, 169, 202
aubergistes, 134, 136
Aubignas, 26
Audon, 29
Aunas, 13
Aurignacien, 207
Auriolles, 26, 251
Aven, 115, 131, 184
Aven Marzal, 115, 184
Ay, 27, 129, 130, 140, 143, 157, 168, 185, 189, 230, 232
Bailli de Suffren, 34
baiser, 95, 182, 186
Baix, 28, 147, 231
Balaün, 167
Balayn, 167
Balazuc, 28, 192
baldaquin, 193
banc des fiancés, 35
Banc des fiancés, 35
bandits, 32, 57
Banne, 29, 30, 169, 190, 251
baptême, 91, 106, 122, 150, 162, 183
baptêmes, 30, 172
barbares, 61
barbarie, 58
Barbes fourchues, 92
Barjac, 30
Barnas, 69
Baron d'Acier, 181
Barrabam, 122, 123
Barula, 55
basilique, 93, 116, 117
bas-relief, 29, 41, 152, 171, 220
bataille, 42, 49, 61, 62, 83, 157, 167, 195, 202
Bauzon, 31, 32, 123, 150
Bayard, 173
Béage, 102, 103, 165, 185, 192
Beauchastel, 33, 46
Beaume, 113
Beaumont, 33, 210
Beauregard, 34, 180
Beauvène, 188
bébés pleurnicheurs, 68
Belenos, 28
Bélio, 107, 163
Bellone, 240
bergère, 140
Bernard de Ventadour, 231
Berrias, 34
Berthouze, 65
Bessèges, 30
bestiaire, 47, 59
Bestiaire, 102, 220
bête noire, 161
bêtes féroces, 235
Bidon, 34, 173, 174
bijoux, 64, 93
Bimbarade, 32
bisons, 131, 138
bœuf gras, 103, 185
Boffres, 35, 168, 215
Bois des Jayandes, 34
Bois des Morts, 102
Bois-Lantal, 47, 48
Boissy d'Anglas, 189
Bois-Vieux, 235, 236
Bon Dieu, 32, 103, 120, 216
Bonaparte, 59, 60, 82, 181
bonhomme de paille, 98
Bonne-Font, 134
Bonnefoy, 35, 36, 37
bonnet de nuit, 218
Borée, 38, 121, 183, 231
Borne, 251
borne milliaire, 190
Bossas, 38, 67, 190
boucher, 185
boucherie, 185
Bouchet, 20
Boucieu-le-Roi, 203
Boulieu, 38, 39
Boulogne, 39
Bourdary, 101
Bourg-Saint-Andéol, 39, 179, 203, 231, 256
bourreau, 25, 45, 118, 227
Boutières, 29, 30, 36, 42, 47, 104, 108, 168, 215
boutons de culotte, 172
brigands, 91, 133, 142
Brion, 42, 146
Brison, 30, 43, 141, 227
Bruc, 116
brûlures, 91
Bruyère, 189
Bruzet, 43
bûche, 92, 99
bûcherons, 175
Burle, 31, 32
Burzet, 43, 88, 125, 209
buveurs de sang, 127
cadavres, 36, 58, 131, 174, 191
Caisse de mort, 188
calamités, 18, 208, 222
Calvaire, 44
calvaires, 32
Camisards, 96, 139
Camp de Jalès, 109
Cance, 155
candélabre, 107
Canrobert, 19
Caramantran, 218
Carême, 48, 84, 187
Carnac, 129
carnage, 62, 196
Carnaval, 84, 98
cartulaire, 94
Cascade de Bourbouillet, 157
Castelet, 14
Casteljau, 45
Catacombes, 174
Catherine Peyretonne, 122, 123, 124
catholicisme, 67, 142
cauquemare, 225
Cavalier Noir, 23
Caverne de la Combe d'Arc, 207
cavernes, 11, 145, 174, 187
cayrades, 121
ceinture, 81, 128, 232
célibataires, 49, 84, 85, 98, 188
celte, 115, 187, 195, 204
celtique, 67, 128, 235
Cène, 195
cérémonie, 43, 49, 56, 80, 150, 165, 172, 217
Cérès, 230, 240
César, 16, 81, 187
Cévennes, 48, 81, 153, 194, 224
Chabeuil, 60
Chabottes, 117
Chalencon, 45, 156
Chambon, 18, 163
Chambonas, 46
Chambons, 37, 153
Champagne, 47
Champ-du-Cros, 194
Champvermeil, 34
Chandeleur, 88
Chanéac, 21, 47, 87
Chanéac-en-Boutières, 47
Chantemerle-les-Blés, 234
Chapias, 87
charivari, 82, 102, 106, 143, 188, 192
Charivari, 143, 188
charlatan, 149
Charlemagne, 83, 93
Charles Forot, 167
Charles VII, 19
Charmes, 22, 48, 49, 176, 183
Chartres, 237
Chassagnes, 50
Chasseur de la nuit, 68
chasseurs de la nuit, 67
chasseurs de loups, 79
Chassezac, 45, 50, 111, 157, 158, 159, 251
Chassiers, 50
chat, 74, 119, 147, 158, 222, 225, 226, 227, 228
châtaignes, 123, 159, 199
château, 19, 35, 39, 42, 43, 56, 59, 60, 65, 82, 83, 94, 96, 97, 103, 105, 119, 120, 122, 123, 128, 129, 137, 142, 145, 146, 147, 149, 150, 157, 161, 163, 168, 173, 180, 188, 201, 204, 214, 215
château de Boulogne, 19
château de Durtail, 239
Châteaubourg, 51, 231
Châteauneuf-de-Vernoux, 172, 185
Châteauneuf-sur-Isère, 60
châtelaine, 39, 71, 101, 201
Chauche-vieille, 225
Chaudeyrolle, 210
chauffe-fesses, 103
Chaussée des Géants, 197, 198
Chauvet, 207
chavirari, 188
Chaze, 134
Chazeaux, 51
Chervil, 168
cheval blanc, 61, 62, 99, 192
cheval de bronze, 93
chevalier, 43, 132, 171
Chevalier Roland, 93
chèvre d'or, 28, 71, 98
Cheylard, 21, 22, 30, 42, 52, 55, 102, 103, 141, 148, 154, 161, 163, 170, 177, 181, 183, 205, 213
chicholle, 108
Chirat Blanc, 105, 170, 186
Chirol, 52
Chirols, 52, 100
Chomérac, 52, 104
Chouans, 45, 57, 116
chouette, 104
Christ, 32, 43, 44, 50, 133
Chrocus, 13, 82
chthonienne, 237
cicatrice, 229
cité engloutie, 42
cloche, 20, 56, 64, 65, 94, 116, 117, 118, 213
cloches, 90, 108, 117, 142, 162, 167
Cluzeau, 105
Coiron, 14, 52, 53, 104
Colombier le Jeune, 55
Colombier-le-Jeune, 104
Colombier-le-Vieux, 55
communion, 91
Concile d'Éphèse, 237
Condamine, 19
confrérie de la Vache, 102
confréries, 83
Conrad Kilian, 64
conscrits, 28, 52, 189, 206
Conspiration de Saillans, 109
convulsions, 195, 226, 228
Coptes, 237
coq, 44, 117, 148, 158, 159, 187, 198, 199, 200
COQ VIERGE, 199
coquille, 126
corde de pendu, 216
cornard, 188
cornards, 49
Cornards, 49, 85
Cornas, 55, 56, 130, 238, 239
corne, 180
cortège, 30, 49, 66, 82, 85, 151, 165, 185, 188, 198, 222, 226, 227
couches, 87, 88, 127
Coucouron, 57
Couderc, 56, 57, 154
couleuvres, 114
couples stériles, 94
coups de feu, 80, 156, 187
couronne, 19, 56, 66, 230, 239
couronnement des Vierges, 230
Courry, 158
couvent de Picpus, 85, 230
crapaud, 105
Craux, 19, 204
crécelles, 140
crèche, 50, 53
Crécopienne, 240
cri rauque, 225
crimes, 23, 131, 135
croisade, 128, 173
croisades, 43
Croisades, 237
croix, 13, 14, 22, 32, 37, 44, 50, 55, 67, 68, 76, 77, 92, 105, 110, 122, 124, 125, 154, 169, 175, 190, 191, 201, 216, 217
Croix des croisés, 190
croque-mitaines, 104
Cros-de-Géorand, 57, 80, 165, 188
Crottes, 57, 58
Crouzillac, 156
croyance populaire, 25
Cruas, 58, 59
Crussol, 14, 59, 60, 61, 62, 82, 87, 150, 180, 181
Crussolius, 150
crypte, 59, 220
Cuchet, 37
culte, 13, 14, 18, 41, 49, 67, 79, 83, 91, 107, 116, 128, 129, 145, 154, 163, 175, 179, 182, 183, 188, 217
culte phallique, 223
culte solaire, 79, 183, 188
cultes anciens, 67
cupules, 11, 12, 18, 54, 83, 100, 116, 126, 156, 197
cuves à vinaigre, 18
Cybèle, 237
Dame Blanche, 47, 178
Dames de Saint-Roch, 221
damoiselle, 175, 176, 177, 204
Daudet, 26
Daüs, 11
de Bernis, 40
de Launay, 16, 17
déesse, 45, 63, 128, 129, 162
Déesse de Rahmonte, 240
Déesse-Mère, 240
démons, 142, 156
Demontès, 112, 196
Denfer, 71
dents de lait, 72
Déroc, 28, 79
Desaignes, 63, 64, 68, 184
Désaignes, 64, 96
détermination du sexe de l'enfant, 21
deuil, 71, 76, 100, 107, 178
Devesset, 64, 150
diable, 19, 30, 42, 43, 90, 101, 103, 115, 117, 118, 119, 121, 122, 123, 124, 139, 145, 147, 148, 156, 170, 176, 189, 208, 213, 222
Diable, 20, 46, 50, 55, 68, 70, 71, 73, 86, 87, 92, 93, 94, 97, 108, 120, 156, 161, 163, 170, 176, 177, 184, 185, 186, 189, 195, 198, 205
diableries, 146
diablotins, 73, 156
diabolique, 82, 138
Diane, 14, 45, 63, 64
Diane Dictynna, 240
Dionysos, 13
divinité aquatique, 127
docteur Francus, 28
Docteur Francus, 18, 48, 73, 81, 116, 173, 180
dolmen, 55, 107
Dolmen des Geandes, 42
dolmens, 11, 30, 34, 42, 54, 77, 104, 129, 131, 132
Dôme Saint-Benoît, 25
Dompnac, 66
Dornas, 185
Drac, 41, 158, 170, 171
dragon, 29, 158, 170
Dragon, 65, 158
Dragonnière, 169
drailles, 187
Dunières, 168, 215
Durtail, 56
E, 85, 197
eau bénite, 20, 86
eaux de la source, 161
ébène, 237
échafaud, 140
Eclassan, 67, 104
Éclassan, 21
Edit de Nantes, 208
Éditions du Pigeonnier, 167
éléphants, 61, 152
Elixir d'amour, 108
empreintes, 18, 44, 64, 67, 92, 133, 134, 167, 170, 174, 189, 197, 210
Empurany, 14, 38, 46, 63, 67, 68, 148, 154, 220, 222
enchantement, 35, 71
enfachinée, 92
enfants gloutons, 166
enfants grognons, 175
enfer, 32, 70, 117, 121, 198
Enfer, 42, 93, 146
enfers, 154, 240
Enjolras, 57, 134
ensorceleuse, 33
épis, 230
ermite, 179, 180
ermites, 179, 204
Esclauses, 19
Escrinet, 39, 53
Escuremouret, 36, 37
ésotérisme, 93
Étables, 68
Étoile, 60, 98
Europe, 17, 61, 97, 209
exécution, 25, 35, 36, 39, 124, 134, 135, 140, 221
extase, 97
ex-voto, 51, 119, 134
Eyrieux, 33, 145
Fabius Maximus, 14, 61
fachinaire, 82
fachinaires, 51
fachineires, 169
fades, 89
fantastique, 47, 59, 102, 133, 138, 211, 220
fantôme, 23, 39, 73, 131, 169, 215
farandoles, 114, 156, 187
Faugères, 15, 69
Fayas, 162
Fay-Le-Froid, 70
fédérations, 98
fée, 15, 45, 58, 68, 101, 125, 162, 163, 171, 173, 195, 219
fées, 11, 15, 16, 25, 29, 30, 42, 45, 50, 82, 97, 99, 100, 101, 114, 116, 120, 125, 132, 145, 157, 162, 163, 164, 171, 183, 189, 197, 205, 208
Félines, 70, 231
femmes en couches, 171
femmes enceintes, 128, 201, 232
Féraud, 189
feu sacré, 183
fiancée, 22, 174, 213
Filhol, 16
flagellation, 124
Flaviac, 70
Folcherand, 76
Fons, 71, 169
Font Vive, 77
fontaine, 13, 23, 41, 47, 71, 77, 79, 90, 94, 120, 133, 134, 145, 146, 154, 162, 163, 171, 200, 202, 209, 219
Fontaine, 13, 18, 41, 71, 77, 119, 146, 178, 179, 195, 219
Fontaine de Barbus, 178
Fontaine de Notre-Dame de Lourdes, 179
Fontaine de Saint-Loup, 119
Fontaine de Saint-Martin, 146
Fontaine des Fièvres, 179
Fontaine Notre-Dame, 195
fontaines, 14, 18, 71, 139, 154, 219
Fontaines, 18, 219
forces telluriques, 129
fortifications, 81, 209
fossiles, 180
fougasse, 52
Fourvière, 93, 128, 237
France, 202
François Régis, 94, 217
frères Cambérabéro, 48
frères mineurs, 98
Freyssenet, 71, 104
furie, 58, 74, 226
fusillés, 188, 196
Gagnières, 72
galériens, 84
galop, 68, 99, 102, 103, 104
Gard, 30
gardiennes de la Vierge Noire, 240
Gargantua, 18, 75, 89, 93, 111, 113, 126, 133, 149, 154, 194, 199
Garnodier, 67
gaulois, 14, 81, 146, 160, 194
Gaulois, 12, 47, 48
gauloise, 127
géant, 18, 67, 89, 111, 113, 126, 149, 150, 157, 194
géants, 34, 42, 75, 126, 149
généalogie, 204, 219
Genestelle, 17, 72, 204
génie, 20, 37, 170, 212
Georges Sand, 40
Gerbier, 46, 72, 73, 102, 149
Gerbier de Jonc, 72
Gerbier-de-Jonc, 102
Gilhoc, 73, 79, 97, 185
gladiateur, 230
Glun, 203
Gorges, 73, 75, 138
Gorges de l'Ardèche, 73, 138
gorges du Doux, 201
gouffre, 74, 75, 117, 121, 122, 160, 184
Gouffre, 65, 93, 198
Goule, 89, 206
Goule de Foussoubie, 206
Gournier, 73, 74
Grand livre des Cornards, 98
Grand-Albert, 225, 226
granit, 129
Gras, 93, 98, 125, 218
Gravières, 76, 111, 196
grenade, 195
Grisards, 104
Grospierres, 22, 76, 77, 251
grossesse, 128, 232
grotte, 11, 12, 26, 29, 30, 38, 70, 71, 89, 97, 100, 101, 122, 127, 138, 162, 169, 173, 174, 179, 182, 184, 189, 193, 205, 206, 214
Grotte, 26, 29, 45, 97, 160, 175, 178
grotte Chauvet, 207
Grotte des Protestants, 109
grottes, 70, 93, 132, 138, 174, 187
Grozon, 78, 96, 97
guérir, 13, 50, 77, 79, 107, 114, 119, 123, 127, 134, 147, 154, 158, 176, 179, 195, 211
guérison, 13, 51, 91, 107, 163, 179, 211, 216
guérisons miraculeuses, 134
guérisseur, 69, 126, 149, 159, 179
guérisseuse, 33, 127, 139, 190
guerre civile, 142
guerre de 39-45, 56
guerres, 23, 59, 101, 141, 143, 160, 167, 180, 191, 192, 200, 208, 214, 221
guerres de religion, 59, 101, 180, 208
guerres de religions, 141
Guilherand, 49, 56, 238
guillotiné, 49
Gurlhie, 33
habitations troglodytiques, 204
hache, 36, 37, 92, 211
hallucination, 61
Hansel et de Gretel, 143
Helvie, 12, 67
Helviens, 81, 163
hérésie, 35
Herne, 87
homicides, 124
homme noir, 118, 177
Horus, 238
huguenot, 23
huguenots, 36, 56, 180, 239, 256, 258
hurlements, 169
Ibie, 75, 79
images de Marie, 87
imposition, 128
incontinents, 182
infidèles, 43
inondations, 210
inquisiteur, 122
insurrection, 49, 142
ire de Dieu, 50
Isabeau, 65, 119, 147, 148, 175
Isabeau Cheyré, 119, 147, 148
Isère, 61, 81
Isis, 129, 233, 237, 238, 240
Issamoulenc, 46, 73
Issanlas, 79
Issarlès, 14, 15, 37, 57, 73, 79, 80, 89, 90, 104, 125, 141, 149, 154, 161, 170, 177, 205
Jalades, 102
Jalès, 34
Jastres, 81
Jaujac, 82, 210
Jean Cavalier, 97
Jean de Joyeuse, 231
Jean de la Lune, 46
Jean XXIII, 56
Jésus, 44, 50, 51, 53, 56, 99, 123, 125, 128, 155
Jeudi Saint, 140, 155
jeunes filles, 46, 50, 52, 98, 103, 121, 125, 144, 158, 170, 213
Joannas, 69, 82, 150
Joyeuse, 30, 83, 84, 85, 214, 230, 231
Judas, 44
juge de paix, 91
Junon, 240
Jupiter, 107, 190, 194
Juvinas, 86
Kaaba, 237
Kemet, 238
Krishna, 237
L'aiguillette nouée, 110
La Bastide de Juvinas, 87
la Bâtie-de-Crussol, 46
La Caria, 29
La Chapelle-sous-Aubenas, 89
La Chavade, 89
La Clède, 36
La Garde-Guérin, 92
la Gleyzasse, 133
La main sanglante, 145
La Maison du Diable, 201
la mire, 222
la Passion, 43
La Selle, 105, 133
La Souche, 99, 100
La Surle, 48, 49
La Vignasse, 26
La Voulte, 15, 48, 55, 101, 192
Labastide-de-Virac, 58
La-Bâtie-de-Crussol, 150
l'abbesse, 197
Labeaume, 87, 139
Labégude, 88
Lablachère, 88, 129, 185, 230, 231
Laboule, 217
labyrinthe, 133
Lachamp-Raphaël, 90, 91, 215
Lachapelle, 24
La-Chapelle-Gaillouse, 92, 165
La-Chappelle-sous-Aubenas, 23
ladres, 69, 127
Lafarge, 111
Lagorce, 93
Lalouvesc, 86, 93, 130, 154, 209, 217
Lamastre, 78, 94, 95, 96, 105, 114, 187, 201
Lanas, 97, 185
Lardeyrol, 161
Largentière, 84, 97, 98, 99
Larnas, 99, 190
Lattier, 101
Laulagnier, 87
Laurac, 69, 87, 100, 155, 172, 203
laurier, 230
Lautier, 11
lavandière, 125, 154, 171
lavandières, 183, 205
Laveyrune, 100
Lavilledieu, 24, 101
Laviolle, 101, 209
Laviolles, 18
Le Béage, 72, 102, 103, 163, 168, 231, 252
Le Cheylard, 22, 103
Le Crestet, 105
Le Pouzin, 22, 107, 185, 186
Le Seillon, 108
Le Teil, 111
légende, 13, 14, 15, 20, 23, 29, 34, 35, 36, 39, 41, 43, 46, 47, 51, 53, 55, 68, 71, 77, 87, 103, 105, 107, 116, 117, 121, 125, 127, 128, 129, 133, 134, 135, 138, 140, 142, 143, 150, 152, 157, 158, 166, 167, 170, 171, 173, 174, 175, 178, 186, 193, 194, 198, 201, 204, 212, 219, 221, 225
Lentillières, 106
lèpre, 41, 127, 134
lépreuse, 192
Les Assions, 107
Les Jallades, 103
Les Ollières, 108
Les Pradoux, 36
Les Vans, 22
Lestrange, 141
Leyval, 151
libertin, 53
lièvre, 90, 91, 122
Lignon, 100, 120, 210
linteau, 195
lit de saint Régis, 210
Lit de saint Régis, 166
Loubaresse, 112, 206
loup, 65, 66, 117, 119, 132, 135, 160, 166, 168, 173, 184
loups, 138, 218, 235
Luc, 113
lugubre, 240
Lussas, 113
lutin, 30, 99, 103, 104, 151, 159, 194
lutins, 51, 52, 82, 100, 103, 104, 132, 164, 219
luxure, 57
Lyon, 155
Macheville, 96, 114
Madame Vierne, 35, 173
Madeleine, 44, 138, 210
madone, 234
Madone, 56
Maïa, 128, 182
Main de Madame, 152
Malarce, 114
Malaribes, 145
Malbosc, 34, 114
Malbosquet, 114
maléfice, 213
maléfices, 12, 124, 213
malheur, 55, 73, 204, 213, 216
Malin, 19, 64, 222
Malleval, 70, 71
mammouths, 138, 152
Mandrin, 65
Mânes, 240
Manoha, 114
Maquisards, 112
Marcols, 188
Mardi Gras, 84, 85
maréchal de Castries, 24
mariages, 66, 110, 185
Marie, 26, 39, 51, 65, 94, 139, 140, 154, 196, 207, 209, 215, 230, 237
Marie Durand, 140, 196, 215
mariée, 66, 73, 90, 151, 165, 187, 202
Marie-Thérèse Couderc, 94
Marmite des Géants, 223
marquise de Pompadour, 40
marquise de Sévigné, 209
Martel, 184
Marzal, 114, 184
Mas de Mazoyer, 20
masques solaires, 167
Masques solaires, 167
massacre, 96,110, 139, 142, 195
Mastrou, 95, 201
mauvais sort, 92, 106, 110
Mayres, 115, 202, 231
Mazan, 37, 107, 116, 117, 118, 218
Mazda, 41
Mazon, 6, 117, 155, 231, 232, 251, 252, 258
mégalithe, 35, 137
mégalithes, 34, 54, 154
mégalithisme, 54
Mélas, 118
mendiants, 175
menhirs, 34, 54, 131
Mercuer, 119
Mercure, 119, 179, 230
mercure d'argent, 52
Meyras, 17, 123, 214
Meysse, 58, 119, 147, 177
Mezenc, 120, 150, 226
Mezeyrac, 79
Mézilhac, 121
Minerve, 240
mines, 70, 97, 98
minuit, 36, 60, 110, 118, 148, 155, 226
Mirabel, 121
miracle, 77, 101, 129, 149, 152
miraculeuse, 79, 96, 129, 154, 202
miraculeusement, 40, 56, 239
Mirecouly, 162
Mistral, 41, 158, 170, 180, 181
Mithra, 41, 42, 171, 179
Mme de Rémusat, 59
Mme Vierne, 173, 174
moine, 19, 20, 36, 37, 118
Molar, 107
Molines, 38, 47, 121
monastère, 37, 98, 101
Monestier, 140, 213
Monfreyt, 100
monnaie, 48, 69, 80, 161, 172
monnaies, 13, 52, 63, 81, 93, 107, 221
monstres, 115, 157
Montchaud, 235
Monteil, 106
Montélimar, 176
Montfreyt, 99
Montgolfier, 16, 167
Montlaur, 37, 209
Montpellier, 25, 140
Montpezat, 32, 122, 123, 124
Montréal, 87, 125
Montselgues, 126
Mothe, 116
mourir de faim, 192
Musée de la batellerie, 191
Musée du Bizarre, 101
musulmans, 237
Mythe, 134
N.D. des Neiges, 56
naïades, 19
Napoléon, 59, 60, 61, 82, 89, 210, 214, 216
Naves, 87, 127
nazis, 58
Néréides, 127
Neyrac, 127
Nieigles, 127, 128, 130, 231
Nigra sum, 236
Nîmes, 25
noces, 66, 73, 90, 151, 174, 183, 192, 202, 213
Noël, 31, 98, 99, 125, 142, 161, 217, 220, 221, 226
Noël Albert, 220, 221
Notre-Dame d'Ay, 210
Notre-Dame d'Echamps, 38, 231
Notre-Dame de Bonsecours, 235
Notre-Dame de Coussignac, 42, 231
Notre-Dame de Délivrance, 87
Notre-Dame de la Brune, 234
Notre-Dame de Lestra, 155, 232
Notre-Dame de Nieigles, 231
Notre-Dame des Ruines, 42, 231
Notre-Dame-d'Ay, 128
Notre-Dame-de-Bon-Secours, 22, 88, 129, 130, 149
Notre-Dame-des-Neiges, 37
nourrisson, 202
nouveau né, 171
Nozières, 130, 145
Nury, 211
nymphes, 154, 157
oblats, 130
occultes, 101
odeur de soufre, 208
œuf du serpent, 212
offrandes, 26, 53, 182
olivier, 85, 230, 231
Olivier de Serres, 209, 218, 251
Onze Mille Vierges, 200
oppidum, 14, 81
or, 12, 20, 28, 48, 51, 53, 64, 65, 70, 72, 84, 89, 93, 116, 117, 155, 156, 170, 212, 221
oratoire, 107, 129
Orgnac, 131
Ornano, 25, 209, 210
ossements, 77, 81, 93, 96, 149, 150
otage, 195
Oulettes, 44
ouragan, 226
ours, 47, 132, 193, 208, 235
outre-tombe, 37
paganisme, 106, 163
Paganisme, 105
Pailharès, 132, 223
pains bénis, 235
Païolive, 35, 50, 88, 132, 251
Palet de Gargantua, 18
Palhada, 188
Pampelonne, 119, 175, 176, 177
Pantagruel, 199
Pâques, 103, 123
parties pudibondes, 203
Pas de Noé, 215
Pas du Géant, 189
Paule de Chambaud, 141
Pavé des Géants, 147, 150
Peaugres, 133
pèlerinage, 51, 53, 55, 56, 67, 71, 84, 86, 107, 128, 129, 130, 134, 149, 182, 186, 195, 210, 217
pèlerins, 64, 79, 93, 94, 120, 129, 179
pendeurs de chèvres, 137
pendeurs de porc, 69
pendus, 43, 45, 84
pénitents, 43, 44, 50
Pénitents, 50, 84, 140
pénitents blancs, 235
Pentecôte, 23, 235
Perceurs de résine, 38
Père Chiron, 141
Père Noël, 99
père Vigne, 43
peste, 129, 184, 211, 212, 222
peste de l'aîne, 212
peste furieuse, 212
petit caporal, 60
Petit Pradelles, 90
Petit-Paris, 69
Peyraud, 133, 134
Peyrebeille, 20, 134, 135, 136, 137, 230, 253, 254
Peytière, 119, 176
phénomènes inexplicables, 213
pierre à crapaud, 211
Pierre Ageron, 184
pierre creuse, 210
pierre creusée, 166, 197
pierre de la peste, 211
pierre de la pigote, 211
pierre de l'accouchement, 211
Pierre de saint Maurice, 166
pierre des yeux, 211
Pierre Druidique, 156
Pierre du diable, 46
Pierre Durand, 139, 140
Pierre Pilate, 166
pierre universelle, 211
Pierregourde, 137, 150
pierres à cupules, 18
pierres à foudre, 194
Pierres à sacrifices, 18
pierres à venin, 211
pierres de lune, 212
pierres dressées, 34
Pierres du Diable, 46
pierres du tonnerre, 211
pierres guérisseuses, 159, 212
pierres picassées, 211
pierres plantées, 34, 160
Pièta, 83
Pilate, 44
pillages, 101
pillards, 38, 214
pipi, 91
Plafay, 65, 66
plaies, 77
Planzolles, 137
pleureuses, 34, 35
pogne, 49, 52
poilus, 84
pompiers, 25, 44
Pomponia, 14
Pont d'Arc, 138, 139, 187, 208
Pont du Diable, 197
Pont-d'Arc, 207
Pont-de Baret, 234
Pont-de-Labaume, 231
Pont-de-Labeaume, 139
Pont-de-Veyrières, 139
Pont-Saint-Esprit, 34, 158
porter fachine, 216
possédées, 213
Pouzin, 184
Pradelles, 230, 232
Pranles, 139, 140, 188, 196
Prat Perrier, 129
Préaux, 106, 129, 140, 188, 205, 213, 222
premier né, 219
Priape, 13
Privas, 22, 28, 36, 53, 104, 109, 133, 134, 139, 141, 142, 163, 182, 194, 203, 209, 217
procédures inquisitoriales, 98
procession, 43, 49, 50, 77, 96, 103, 120, 129, 154, 186, 189, 218
processions, 50, 80, 201, 222
Proserpine, 240
prostration, 227
protestant, 45, 49, 137, 139, 142, 180, 214, 221
protestants, 34, 36, 64, 96, 99, 108, 140, 143, 160, 181, 208, 214, 221, 224
Prunet, 142, 232, 254, 258
psaume, 140
pucelle, 147
pureté, 93
Purgatoire, 33
Puy, 32, 38, 56, 64, 120, 128, 150, 217
Puy-en-Velay, 235
Quéras, 213
quête, 64, 66, 116, 117
queue fourchue, 108
Quintenas, 129, 143, 210
Quintius Fabius, 81
radiesthésie, 21
rage, 20, 118, 119, 147, 190
Rameaux, 46, 103, 186, 189
rapine, 38
rébellion, 109
rebouteux, 69
Recette du coq vierge, 199
Réforme, 109, 110, 180, 208, 221
réfractaires, 133, 160
reinage, 80
relevailles, 172, 182
relique, 155, 232
reliques, 88, 94, 193
Remède anti-goinfres, 166
Rémus, 15
Retourtour, 94
revenant, 23, 121, 168
révocation de l'Édit de Nantes, 109
Révolte, 23
Révolte des Masques, 109
rhabilleur, 69
rhinocéros, 152, 193
Rhône, 16, 40, 41, 55, 59, 60, 61, 64, 111, 113, 137, 146, 147, 150, 170, 171, 173, 179, 184, 191, 201, 208
Ribes, 145
Richard Wagner, 181
Riotord, 197
rite solaire, 103
rites païens, 32
rites solaires, 131, 133
Rituel, 201
rituel magique, 92
Rocamadour, 236, 237
Rochebloine, 130, 145
Rochebonne, 36, 145
Rochecolombe, 146
Rochefort, 132, 167
Rochemaure, 28, 120, 146, 147, 168, 215
Rochepaule, 68, 104, 148
Rocher, 16, 31, 75, 87, 90, 92, 100, 113, 116, 133, 149, 160, 187, 188
Rochessauve, 59, 64, 87, 89, 137, 149, 154, 172, 180, 189
Rocles, 83, 150, 155, 172
Roger Ferlet, 26
Rohan, 59
Roiffieux, 151
Romans, 60
Rompon, 151
Romulus, 15
Ron de los fado, 82, 208
Roncalli, 56
roué vif, 45, 84
Roure, 23, 24, 168
Roux, 107, 122, 123, 124
ruches, 76
Ruoms, 152
sabbat, 118, 119, 123, 142, 148, 176, 177, 225, 228
sabbats, 33
Sablières, 87, 94, 130, 153, 154, 232
Sabot du Diable, 46
sabot d'un cheval, 134
saccol, 251
sacrifice, 12, 16, 37, 41, 220
sacrilège, 178, 179
sacrilèges, 124
sage-femme, 88
Sagnes, 154
saint Nicolas, 149
saint Régis, 94, 166, 170
saint Vénance, 193
Saint-Agrève, 21, 22, 30, 67, 104, 140, 150, 154, 155, 184, 211, 232, 256
Saint-Alban-d'Ay, 157
Saint-Alban-sous-Sampzon, 152, 157, 158, 171, 212
Saint-Andéol-de-Fourchades, 21, 184
Saint-André-de-Cruzières, 25, 160
Saint-André-de-Fourchades, 160
Saint-André-de-Mitroys, 179
Saint-André-Lachamp, 160
Saint-Antoine, 25
Saint-Appolinaire-de-Rias, 161, 215
Saint-Barulas, 14, 231
Saint-Bonnet-le-Froid, 161
Saint-Bosc, 14, 231
Saint-Chaffre, 50, 56, 238
Saint-Chaffre-de-Monastier, 50
Saint-Cirgue, 151
Saint-Cirgues, 32, 79, 104, 161
Saint-Clair, 79
Saint-Clément, 161
Saint-Cyr, 162
Saint-Désirat, 15, 141, 142, 162, 163
sainte Abeille, 107
sainte Sara dite l'Égyptienne, 237
Sainte-Eulalie, 30, 57, 92, 102, 103, 163, 172, 185, 200
Sainte-Folie, 13, 26
Sainte-Huberty, 17
Sainte-Marguerite, 69
Sainte-Reine, 142, 232
Saint-Étienne-de-Fontbellon, 163
Saint-Étienne-de-Lugdarès, 163
Saint-Étienne-du-Serre, 163
Saint-Eulalie, 103, 165
Saint-Félicien, 166, 167, 210
Saint-Jean, 46, 103, 121, 167, 168, 183, 185, 210, 221
Saint-Jean-Chambre, 185
Saint-Jean-de-Muzols, 167
Saint-Jean-Roure, 103, 168
Saint-Jeure-d'Ay, 168, 215
Saint-Julien-Boutières, 168, 178
Saint-Julien-du-Serre, 169
Saint-Julien-la-Brousse, 170, 184
Saint-Julien-la-Renne, 175
Saint-Julien-Vocance, 80, 105, 170, 185, 186
Saint-Just-d'Ardèche, 157, 158, 170
Saint-Lager-Bressac, 21, 163, 172, 222
Saint-Laurent-de-Barrès, 172
Saint-Laurent-du-Pape, 150, 172, 184
Saint-Laurent-les-Bains, 172
Saint-Laurent-sous-Coiron, 173
Saint-Loup, 166
Saint-Marcel-d'Ardèche, 35, 173
Saint-Martin-d'Ardèche, 30
Saint-Martin-d'Ardèche, 175
Saint-Martin-de-Galezas, 88
Saint-Martin-de-Valamas, 104, 168, 177, 184
Saint-Martin-la-pierre, 175
Saint-Maurice-d'Ibie, 155
Saint-Maurice-d'Ardèche, 178
Saint-Maurice-d'Ibie, 178
Saint-Maurice-en-Chalencon, 22
Saint-Mélany, 158, 179
Saint-Montan, 30, 179, 210
Saint-Paul, 180
Saint-Péray, 34, 49, 59, 150, 180, 181, 199
Saint-Pierre-aux-Liens, 118
Saint-Pierre-la-Roche, 182
Saint-Pierre-le-Colombier, 182, 190
Saint-Pierre-le-Déchaussat, 182
Saint-Pierreville, 38, 48, 103, 159, 170, 172, 177, 183
Saint-Priest, 22
Saint-Remèze, 114, 174, 184
Saint-Roch, 119
Saint-Romain d'Ay, 185
Saint-Romain-d'Ay, 232
Saint-Romain-d'Ay, 129
Saint-Romain-de-Lerps, 67, 104, 108, 185
Saint-Sauveur-de-Montagut, 185
Saint-Sépulcre, 71
Saint-Sernin, 89, 97, 185
Saint-Sornin, 55, 191
Saints-Os, 96
Saint-Sylvestre, 88
Saint-Symphorien-de-Mahun, 170, 186
Saint-Victor, 21, 94, 108, 111, 127, 185, 186, 232
Salavas, 187
Sampzon, 39, 41, 82, 138, 157, 170, 187, 188, 207, 251
Samson, 137, 150
sanctuaire, 56, 138, 179, 235, 237, 238
sanguinaires, 135
Sanilhac, 188
Sanson, 157
sarabande, 82, 189, 213
sarcophage, 29, 40, 50, 178, 212
Sarras, 172
Sarrasine, 98
Sarrasinière, 14
Sarrasins, 83, 98, 146, 193
Satan, 20, 46, 70, 197
Satillieu, 129, 150, 170, 186, 189, 210
sauteurs de feux, 107
Sauveplantade, 29, 38, 99, 118, 182, 190
Savas, 190
Sceautres, 26, 191
scélérats, 94, 124
scorpions, 78, 152
Séguin, 14, 16, 200
seins monstrueux, 238
Septime Sévère, 39
Seray, 129, 186, 189
serpent, 29, 105, 114, 158, 200, 211
serpents, 48, 57, 184, 212
Serre de Barry, 76
Serre de la fourche, 162
Serre de la Roue, 215
Serre des danses, 25
Serre des Danses, 89
Serrières, 102, 191, 192
sexe, 21, 178
signes mystérieux, 100
Silhac, 21, 22, 185
sirènes, 50, 108
Sobriquet, 38, 43, 100, 148, 162, 178, 205
Sobriquets, 28, 79, 88, 92, 107, 112, 137, 164
Sodome, 42, 123
Sodome et Gomorrhe, 42
sorcellerie, 122, 147, 215
sorcière, 33, 82, 91, 117, 118, 119, 123, 124, 140, 146, 147, 161, 175, 176, 177, 225, 227, 229
sorcières, 30, 51, 82, 106, 122, 148, 175, 200, 225
Sorciers de Peyrols, 14
sortilège, 91
source, 13, 18, 23, 26, 48, 49, 71, 72, 77, 79, 94, 119, 129, 146, 157, 179, 191, 209, 210, 219
Sources-de-la-Loire, 155
souterrain, 64, 158, 163, 186, 189
Soyans, 235
Soyons, 176, 192, 193
spectre, 168, 169, 215
squelette, 184
squelettes, 191, 192
St-Agrève, 79, 155
Statue de la liberté, 152
St-Chaffre, 94, 153
stéatopyges, 238
Stendhal, 40
stérilité, 210
St-Jeure, 129
St-Martin-de-Valamas, 79
St-Paul-le-Jeune, 251
Stygienne, 240
Suchère, 65
surnaturels, 71, 205
svastika, 201
symbole, 82, 152, 187, 199, 230, 238
synagogue, 118, 123
Tain, 23
Tanargue, 194
tapage infernal, 80, 82
temple païen, 47, 106
Templiers, 34, 64, 138
Terpas, 197
terrible danger, 228
terroristes, 58
tertres, 226
tête de mort, 55, 58
Théâtre d'Agriculture, 209, 218
Thines, 126, 154, 194, 195, 232
Thor, 126
Thorrenc, 185, 197
Thueyts, 155, 158, 197
tisane, 114, 149, 159
titans, 42
tombeau, 107, 174, 181, 194, 204
Tombes des Géants, 205
Toulaud, 198, 199
Tour des Autrichiens, 45
Tournes, 41, 171
Tournon, 22, 23, 45, 55, 60, 87, 128, 133, 163, 164, 166, 185, 200, 201, 202, 203, 218, 219
Tourou, 121
trésor, 12, 13, 20, 28, 38, 45, 55, 62, 64, 65, 76, 79, 98, 116, 117, 121, 125, 136, 161, 163, 170, 178, 186, 189, 205
Trésor, 20, 28, 45, 64, 79, 93
trésors, 12, 65, 93, 170, 220
Treva, 215
trèva, 168, 169
trève, 168
trêve des morts, 107
Trevo, 215
Tribunal Révolutionnaire, 160
triple bassin, 68
Tritons, 45
troupes protestantes, 59
trousse-galand, 212
tuade, 65
Tumulus, 77
Ucel, 72, 204
Urianée, 14
Usclades, 32, 104, 140, 205
Uzer, 25, 87, 89, 188, 205
Vachières, 35
Vagnas, 206
Vaison-La-Romaine, 208
Valence, 56, 60, 62, 181, 182, 199
Valgorge, 112, 206
Vallon, 30, 74, 207, 208, 209
Vals-les-Bains, 43, 70, 101, 159, 209
Valvignières, 188, 212
vampires, 119
Van Gennep, 140, 155
Vanosc, 30, 105, 106, 140, 169, 213, 214, 222
Vans, 88, 99, 109, 110, 111, 194, 195
Vaschalde, 36, 211
veau en or, 62
Velay, 36
Ventadour, 101, 128, 214
Vénus, 13, 198
Vénus de Paphos, 240
Venus de Willendorf, 237
Vernon, 84, 214
Vernoux, 22, 35, 55, 90, 140, 146, 161, 168, 185, 188, 214, 215, 216
Véronique, 44
vertu, 48, 49, 147, 174, 184, 199, 202, 209
Veyrines, 217
Vialatte, 52
Vierge, 14, 28, 38, 51, 55, 56, 67, 70, 85, 88, 96, 101, 102, 116, 128, 129, 130, 132, 133, 140, 142, 153, 155, 178, 180, 186, 187, 195, 202
Vierge noire, 14, 38, 42, 51, 55, 56 70, 85, 87 102, 128, 142, 153, 155, 186, 195, 230, 231, 232, 235, 236, 239
Vierge Noire, 14, 28, 116, 128
vierges, 130, 153, 198, 230, 234, 239
vierges noires, 130, 153, 230, 234
Villeneuve-de-Berg, 17, 24, 148, 175, 202, 209, 218
Villevocance, 140
Vinezac, 220
Vion, 67, 220
vipère, 91, 212
Viviers, 56, 111, 182, 193, 220, 221
Vocance, 68, 80, 132, 140, 172, 213, 222, 223
Vogüé, 146, 197, 223
Volane, 20, 210
Volontaires, 61
voyante, 33
Vulcain, 198
zodiaque, 57
zone libre, 167



| Accueil | Éditions | Zoom ! | Publishing house | Home |


© La Bouquinerie & Editions et régions, 1997-2017
Editions et Régions.
La Bouquinerie - 77 avenue des Baumes - 26000 Valence - France
Tel : ++33 (0) 6.88.08.35.96 - Mail : contact@labouquinerie.com
Sauf mention contraire, les images illustrant ce site sont protégées.
Dernière mise-à-jour : 2017 Last update :